Le Luxembourg et la Belgique se sont réunis ce mardi pour discuter relations bilatérales, économie et défense. Parmi les décisions prises, un accord pour accorder encore plus de jours de télétravail aux frontaliers.

Ils seront bientôt les frontaliers bénéficiant du meilleur accord sur le télétravail. Ce mardi 31 août, au cours du sommet Gäichel, la Belgique et le Luxembourg se sont accordés pour améliorer le quotidien des frontaliers.

Grâce à un avenant à la convention de non-double imposition entre les deux pays, les frontaliers belges bénéficieront bientôt 34 jours de télétravail par an tout en restant imposés au Luxembourg. À l'inverse, les Luxembourgeois employés en Belgique en bénéficieront également.

Cet accord se substituera aux accords développés en urgence lors de l'épidémie de coronavirus (à ce jour, fin septembre pour la partie fiscale et fin décembre pour l'affiliation à la sécurité sociale). Ce sont dix journées de plus qui ont été trouvées pour les frontaliers dès 2022, qui avaient jusqu'aujourd'hui droit à 24 jours par an. Grâce à cette nouvelle disposition, les Belges employés au Luxembourg auront un accord supérieur à l'Allemagne (19 jours) et la France (29 jours).

RTL

Xavier Bettel et Alexander De Croo lors de la conférence de presse du sommet Gäichel. / © SIP / Emmanuel Claude, Jean-Christophe Verhaegen

L'accord est toutefois moins ambitieux que ce que les discussions le laissaient entendre ces derniers mois, la presse belge ayant évoqué à plusieurs reprises la possibilité d'obtenir 48 jours. C'est un "compromis belgo-luxembourgeois" a décrit le Premier ministre Alexander De Croo.

Pierre Gramegna, ministre des Finances, a détaillé le dispositif: "Il est clair que la pandémie a joué un rôle important pour renforcer la tolérance existante. On fait quand même un saut qualitatif important" a-t-il souligné en rappelant la "plus grande flexibilité données aux frontaliers pour s'organiser". Évidemment, il s'agit d'un seuil et non d'un plafond, a rappelé le ministre: "On peut évidemment faire plus que 34 jours de télétravail par an mais on basculera alors dans la fiscalité belge" pour les jours télétravaillés.

Bonne nouvelle toujours pour la Belgique: le fonds des frontaliers a été revu à la hausse. Cette somme, reversée sur une part des accises perçues au Grand-Duché, va être portée dès 2022 à 48 millions d'euros par an.