Des tonnes de déchets ont été générées en seulement deux jours chez nos voisins belges.

Dans ses calculs, le groupe Comet est parti de l'hypothèse que quelque 300.000 personnes ont été fortement touchées en Wallonie avec plus d'un mètre de hauteur d'eau, soit un Wallon sur douze. Sur la base d'extrapolations au départ de quelques cas comme Esneux, chaque personne sinistrée aurait généré environ 10 mètres cubes de déchets. Cela signifierait 3 millions de m3 de déchets produits par les inondations avec une densité moyenne de 0,5 par m3, soit quelque 1.500.000 tonnes de déchets.

Si ces estimations sont proches de la réalité, cela voudrait dire qu'en deux jours, les inondations auront généré l'équivalent de trois quarts des déchets ménagers annuels en Wallonie, selon les données du Plan déchets wallon qui chiffrent ceux-ci à 1,9 million de tonnes par an. Si assimilés à des déchets "communaux" (et non pas "ménagers") qui représentent un peu moins de 100.000 tonnes en Région wallonne, il s'agirait alors de l'équivalent de quinze fois les déchets communaux annuels produits en deux jours.

Au Luxembourg également, les intempéries ont provoqué d'énormes dégâts ainsi que de nombreux déchets, comme par exemple trois tonnes de machines à laver qui se retrouvent hors d'usage.