Rémy Daillet, figure d'un mouvement complotiste et soupçonné d'avoir contribué à l'enlèvement de la petite Mia en France mi-avril, ainsi que sa famille, ont été expulsés de Malaisie dimanche matin, ont indiqué plusieurs sources concordantes à l'AFP.

"Je confirme qu'ils ont déjà été déportés par les services de l'immigration", a indiqué une source judiciaire tandis qu'une autre source a précisé que Rémy Daillet, sa compagne et trois enfants avaient été remis aux autorités françaises.

Mia, 8 ans, avait été enlevée mi-avril à la demande de sa mère par plusieurs hommes alors qu'elle était hébergée chez sa grand-mère maternelle dans un village des Vosges. Sa mère n'avait alors plus le droit de la voir seule, ni de lui parler au téléphone.

Une "alerte enlèvement" avait rapidement été diffusée et d'importants moyens policiers avaient permis de la retrouver cinq jours plus tard avec sa mère en Suisse.

L'enquête a mis en cause dans l'organisation de cet enlèvement Rémy Daillet, arrêté fin mai en Malaisie, où il résidait depuis plusieurs années.

Neuf personnes, dont la mère de la fillette, proches de la mouvance anti-système et complotiste, ont désormais été mises en examen dans cette affaires, huit d'entre elles étant placées en détention provisoire.