Se faisant passer pour des faux collaborateurs volontaires de l'ONG Handicap International, certaines personnes ne reculent devant rien pour obtenir des "dons".

Ils sont partout, surtout dans les artères bien fréquentées des agglomérations mais également sur les parkings de grandes surfaces. Les faits remontent au 8 juin dernier, alors que deux jeunes Roumains n'avaient pas réussi à atteindre leur somme quotidienne de 30 euros.

Grâce à un look plutôt soigné et une approche très sociale et familière, ces jeunes "bénévoles" tentent de sensibiliser les passants à leur "cause", en l'occurrence ici celle de Handicap International, une ONG qui n'est en aucun cas lié à leur présence sur le terrain, et à soutirer de l'argent aux victimes après leur avoir fait signer une fausse pétition.

Ce jour-là, les deux escrocs tentent leur chance auprès d'un automobiliste sur le parking d'un supermarché, mais ce dernier va rapidement leur faire comprendre qu'il n'est pas intéressé. Agacés, les deux jeunes vont jusqu'à sortir un couteau à cran d'arrêt et menacer de mort l'homme pris au piège. L'homme agressé affirme qu'il lui ont dit qu'ils allaient "le saigner, le planter".

En comparution immédiate, les deux suspects n'ont pas nié les faits et ont montré leur total irrespect envers les autorités françaises. Insultes, dégradation du commissariat de Thionville, fous rires... le jugement tombe et les deux jeunes délinquants écopent d'une peine de huit mois de prison avec sursis, une interdiction de séjour en Moselle pendant trois ans et 300 euros de dommages et intérêts pour la victime ainsi que 552 euros pour le commissariat. Comme l'indiquent nos confrères du Républicain Lorrain, ils sont repartis libres mais avec interdiction de poser le pied en Moselle pour les trois prochaines années.