Depuis le confinement d'avril, l'épidémie de coronavirus a reculé partout en France. La Moselle fait même partie des départements les moins touchés.

Il fut pressenti pour être parmi les premiers départements reconfinés en février. Mais aujourd'hui, le département de la Moselle figure plutôt parmi les territoires où le virus circule le moins.

Au 4 juin, date des derniers chiffres disponibles sur Santé Publique France, le taux d'incidence de la Moselle s'élevait à 47,6 cas pour 100.000 habitants. Soit au 19e rang (sur 96) des départements les moins touchés (sans compter l'Outre-Mer).

Si la Moselle n'est pas toutefois pas encore dans les tout meilleurs (Mayotte et la Haute-Corse ont un taux inférieur à 10, mais leur statut d'île joue en leur faveur), elle figure parmi les très bons élèves du pays. Car seuls 23 départements sont, pour l'heure, repassés sous les 50, seuil d'alerte décidé l'an passé. Une situation qui a permis au préfet de restreindre, progressivement, le port du masque en extérieur.

Les autres départements frontaliers, lorrains ou du Grand Est ne sont eux pas en reste: tous on un taux d'incidence inférieur à 100. Dont 51 et 54 pour la Meuse et la Meurthe-et-Moselle, et encore 66 dans les Vosges. Le redressement le plus spectaculaire étant attribué à l'Aube. Le département frôlait les 480 d'incidence début avril, et est aujourd'hui celui du Grand Est où le virus circule le moins (seulement 38 d'incidence).

Ce net recul de l'épidémie augure de bon alors qu'une nouvelle étape du confinement va être franchie mercredi. Dès ce 9 juin, le couvre-feu sera repoussé à 23h, les cafés et restaurants pourront recevoir leurs clients en intérieur, tout comme les salles de sport.