Le maire de Hayange, Fabien Engelmann (RN), soumettra prochainement une proposition au conseil communal afin de renommer un parc de la ville au nom de Stéphanie di Vincenzo, mortellement poignardée en pleine rue dans la nuit du 23 au 24 mai.

La victime de ce féminicide a été inhumée dans la plus stricte intimité mercredi dernier, comme le soulignent nos confrères du Républicain Lorrain. Le maire était également présent lors de la cérémonie.

La victime, âgée de 22 ans, avait succombé à plusieurs coups de couteau portés par son compagnon, à quelques mètres du bureau de police de la ville frontalière.
"Quand elle était avec lui, elle avait peur": un homme de 23 ans de nationalité serbe a été interpellé, soupçonné d'avoir tué quelques heures plus tôt sa compagne à coups de couteau en pleine rue à Hayange.

"C'était une jeune femme très gentille, je la voyais très souvent. Mais lui, il était très violent. On avait dû appeler plusieurs fois la police parce qu'il lui tapait dessus, il faisait du trafic", a raconté une voisine, souhaitant rester anonyme.

"Quand elle était seule, elle était enjouée, souriante, mais quand il était là, elle était morose", a-t-elle observé.

Le suspect avait déjà fait l'objet d'une plainte pour menaces de la part de sa compagne. Il avait également été condamné à un an de prison pour des délits routiers. Un hommage avait été rendu à la victime quelques jours après les faits, environ 400 personnes s'étaient rassemblées dans les rues de la ville. Selon le maire Fabien Engelmann, plusieurs participants avaient alors souhaité un hommage "étendu".

La proposition de rebaptiser un parc hayangeois au nom de Stéphanie di Vincenzo a été fait "en accord avec la famille". Selon le maire Fabien Engelmann, qui s'est dit "confiant" que l'idée soit acceptée, le parc visé pourrait être celui de la chapelle De Wendel, dans le centre-ville.