Le gouvernement belge a décidé de demander l'avis de l'Agence européenne des médicaments (EMA) après le décès en Belgique d'une personne de moins de quarante ans qui avait reçu le vaccin Johnson & Johnson (dont l'approvisionnement est actuellement limité).

Il pourrait s'agir du décès de l'épouse d'un diplomate slovène survenu il y a quelques jours et évoqué dans les médias slovènes. Cette femme avait été vaccinée une dizaine de jours avant son décès.

Selon le média Sio1, elle a développé une thrombose veineuse profonde avant de subir un AVC durant une nuit. Rien ne permet toutefois actuellement de relier avec certitude ces symptômes fatals avec l'injection du vaccin, la thrombose étant un symptôme fréquent. Toutefois, la Conférence interministérielle (CIM) Santé publique a décidé d'adopter un principe de précaution et de limiter l'utilisation du vaccin Johnson & Johnson aux personnes âgées de 41 ans et plus, ceci en attendant un avis de l'Agence européenne des médicaments (EMA). La CIM considère qu'il est important que l'EMA fasse le point sur les avantages et les risques du vaccin de Janssen et prendra les décisions nécessaires éventuelles à la lumière de ces informations.

La CIM maintient néanmoins la décision d'utiliser le vaccin de Janssen pour la vaccination à domicile des personnes âgées et des groupes vulnérables.