La possibilité de signaler la présence d'un contrôle de police via des applications sera bientôt restreinte en France. Les automobilistes trouveront-ils une nouvelle parade?

C'est une information qui va contrarier plus d'un automobiliste français. Un décret paru le 20 avril 2021 au Journal officiel va permettre de contraindre les applications d'aide à la conduite de ne plus signaler les contrôles routiers. Cette mesure va entrer en fonction le 1er novembre.

À cette date, les assistants à la navigation tels que Waze ou Coyote, pour les plus connus, devront stopper l'apparition des signalements de la présence de force de l'ordre sur simple demande des préfets ou du ministre de l’Intérieur.

Les demandes d'interdiction devront être limitées à un rayon de 10km en campagne ou 2km en agglomération et temporaires, 2h en temps normal et jusqu’à 12h pour des barrages destinés à intercepter des personnes recherchées comme en cas d'enlèvement ou de terrorisme.

Dans un premier temps, dans le cadre courant, seuls les contrôles d'alcoolémie et d'usage de stupéfiants seront concernés. Mais les défenseurs des droits des automobilistes craignent qu'à terme tous les types de contrôles soient englobés, en particulier le signalement des radars par les usagers.

A noter que ce texte ne concerne que les informations fournies par "un service électronique d'aide à la conduite ou à la navigation par géolocalisation", bref, les applications. Les échanges sur la présence des forces de l'ordre ou des radars via des groupes ou des pages sur les réseaux sociaux ou par les médias ne sont pas concernés.

UNE GUERRE QUI NE DATE PAS D'HIER

Cette pratique est historiquement dans le viseur de l'État français. Depuis dix ans, le gouvernement cherche à restreindre la géolocalisation de ses radars fixes. Il a interdit les avertisseurs de radars en 2012, mais depuis les utilisateurs des applications ont détourné la possibilité de signaler des contrôles pour les indiquer aux autres usagers. Le décret mise en place pourrait bien mettre fin à cette solidarité entre automobilistes.

Bref, à moins que les automobilistes ne trouvent d'autres parades, il ne leur restera bientôt plus que le bon vieux système de "l'appel de phares" (illégal!) pour avertir les autres usagers de la route...