À Strasbourg, une caissière d'un supermarché a saisi les prud'hommes après s'être fait virer. Sa faute grave: avoir acheté une baguette et une patate douce durant sa pause.

Qui aurait cru que l'achat d'une baguette de pain et d'une patate douce pouvait mener à un licenciement? Pas Fouzia Dermoun, caissière d'un supermarché à Strasbourg, virée il y a quelques jours pour avoir effectué ses achats lors de sa pause. Chose interdite par le règlement intérieur du magasin.

"On me reproche d'avoir abandonné mon poste. Ce qui est faux", a expliqué l'intéressée à France 3 Grand Est. J'ai les justificatifs qui prouvent, via les tickets de caisse, que j'étais bien en pause lors de l'achat. je suis tombée des nues quand j'ai appris que j'étais licenciée par rapport à cela".

La jeune femme, en CDI depuis octobre 2020, a entamé une procédure aux prud'hommes afin de défendre ses droits. Des collègues la soutiennent et évoquent une ambiance délétère au sein du supermarché. "Faire quelques courses pendant sa pause est courant. Les chefs de caisse le font, les adjointes de caisse aussi, tout le monde le fait! Dans ce cas, il faudrait virer tout le monde du magasin" a confié l'un d'eux, à nos confrères.

Le groupe Leclerc a simplement "pris acte des déclarations de la salariée" et a mandaté un expert en droit du travail "pour clarifier les faits."