"On va chercher les étudiants là où ils sont". L’UCL s’est lancée dans six heures de direct avec une émission en plateau animée par des étudiants.

L’UCL s’est lancée dans six heures de direct avec une émission en plateau animée par des étudiants. Chloé, notamment, présente l’émission dans un studio aménagé en chambre de kot. "On veut vraiment montrer un côté un peu décalé. On va parler de sujets dont on ne parle pas habituellement. On parle de baptêmes, de kots à projets, du sport. C’est moins institutionnel qu’un salon SIEP par exemple."

La première thématique abordée aujourd’hui, ce sont les campus. Des vidéos sont d’abord diffusées pour présenter les endroits clés de la ville, et puis des étudiants de ces campus interviennent sur le plateau. "C’est beaucoup plus chouette d’avoir le contact direct avec les futurs étudiants. Mais bon, l’UCLouvain a quand même réagi avec cette crise et est bien retombée sur ses pattes avec ses lives Twitch," explique Marie, une intervenante de l’émission.

"Ils peuvent découvrir ce qu’un étudiant vit en période normale à l’UCLouvain, détaille Perrine Drygalski, organisatrice de l’événement. Il a vraiment un partage d’expérience. Il peut découvrir comment se passent les baptêmes, comment se passe la culture, le sport, la vie étudiante en fait."

Plusieurs activités

Dans la pièce d’à côté, on retrouve d’autres étudiants connectés. Ce sont plutôt des questions sur les études qui y sont posées. "Je viens d’avoir un élève qui demandait la différence entre les sciences économiques et de gestion et ingénieur de gestion, raconte Benjamin. J’ai essayé de lui expliquer au mieux comment ça se passait d’habitude."

"On aime bien que les étudiants parlent aux étudiants. Ce sont les étudiants qui sont arrivés il y a quelques années, explique le recteur de l’université, Vincent Blondel. Par ailleurs, on va chercher ceux qui sont susceptibles de commencer des études universitaires là où ils sont. Ils sont aussi sur Twitch donc on a pris cette initiative cette année-ci."

Le live se termine à 16 et attire plusieurs centaines de personne en permanence sans compter celles qui participent à d’autres activités virtuelles, notamment une visite en 3D du campus.