Un homme a écrasé le pied au plancher pour échapper à la police entre Nancy et Metz. Ce chauffard, déjà impliqué dans un tragique accident, a fini par se faire rattraper par la justice.

Le 3 mars dernier, un certain Jeffrey, 27 ans, est repéré par la police après avoir commis de multiples infractions dans le secteur de Nancy. Mais le jeune homme réussit à leur échapper. La police n'abandonne pas et décide de se planquer près de son domicile, à Maxéville, rapporte l'Est Républicain.

Il est près de 23h lorsque Jeffrey apparaît au volant de son bolide... au mépris du couvre-feu. Mais c'est bien la moindre des infractions qu'il a commises ce jour-là. Donc lorsqu'il voit les gyrophares de la police, il décide de fuir.

Mais la brigade anticriminalité (BAC) le prend en chasse. Elle suit à distance le chauffard qui s'engage sur l'A31 au volant de sa Jeep Cherokee. Un 4x4 qu'il aurait acheté 48h avant pour sa campagne...

L'homme écrase la pédale d'accélération, propulsant son véhicule à plus de 200 km/h lorsqu'il frôle un chantier autoroutier à Pont-à-Mousson. Les policiers ignorent que Jeffrey a bu quatre whiskys chez son père. Plus de 1,05 g d'alcool qui rendent sa conduite d'autant plus dangereuse. Arrivé à la sortie Metz-Nord, il perd soudain le contrôle du 4x4, fait voler un panneau de signalisation et termine contre un pont.

DEUX ADOLESCENTES ÉTAIENT MORTES EN 2010

S'il s'en tire visiblement sans trop de dommages physiques, ses ennuis ne font que commencer. Au tribunal judiciaire de Metz, les magistrats découvrent son lourd passé, avec 16 mentions au casier judiciaire. Notamment un drame survenu en 2010, durant lequel il embarque trois filles avant d'avoir un accident. Bilan: deux adolescentes de 16 et 17 ans sont mortes, la troisième blessée. Il est alors accusé d'homicide involontaire.

Le tribunal a rendu son verdict: 18 mois ferme, l'annulation du permis et l'interdiction de le repasser avant 2 ans, sachant qu'il lui sera alors interdit de conduire sans éthylomètre antidémarrage pendant 2 ans.