Certains automobilistes ont l'égo fragile, comme ce Belge qui n'a pas aimé qu'un autre automobiliste le double. Mais sa réaction disproportionnée lui a valu un détour par la case justice...

Vingt mois de prison ont été requis, jeudi par le parquet de Namur devant le tribunal correctionnel de Dinant, à l'encontre d'un homme poursuivi pour avoir frappé un automobiliste à la suite d'un dépassement le 27 août 2017, à Cerfontaine et Philippeville.

La victime circulait en voiture avec son épouse lorsqu'elle a effectué une manœuvre de dépassement sur un autre automobiliste à hauteur de Cerfontaine. "Ce qui n'a plus plu au prévenu, qui a été vexé", précise le parquet de Namur. Ce dernier les a suivis jusque Philippeville en adoptant une conduite dangereuse sur la route.

"Il nous a suivis dans les petites routes et nous a bloqués sur la place principale de Philippeville et a frappé sur notre voiture avec un extincteur. On a pu redémarrer mais il nous a à nouveau bloqués devant le commissariat de police. Là, il a frappé mon mari qu'il a ensuite sorti de la voiture pour encore lui porter des coups", a indiqué l'épouse de la principale victime.

Lors de l'instruction d'audience, le prévenu a reconnu les faits mais a précisé que les responsabilités étaient partagées. "Je n'ai pas été vexé par le dépassement. Mais une fois devant moi, il a donné des coups de frein. J'étais avec ma compagne et mes enfants, on a failli se retrouver dans le talus", s'est défendu l'agresseur qui a demandé une peine de travail. Jugement le 25 mars.