Son objectif: réduire à 100 le nombre de morts sur les routes wallonnes à l'horizon 2030. Pour y parvenir, la ministre de la Sécurité routière a dévoilé ce mardi dix priorités à court, moyen et long terme.

Rendre les traversées plus sûres pour les piétons, réduire la vitesse dans certaines zones ou encore mettre en place un contrôle technique motos. Ce mardi, la ministre wallonne de la Sécurité routière, Valérie de Bue, a dévoilé son catalogue de dix nouvelles mesures prioritaires pour améliorer durablement la sécurité routière.

Parmi ces mesures, la plus spectaculaire sera l'augmentation du nombre de radars. La ministre a annoncé l'installation de 100 nouveaux radars entre 2021 et 2022 le long des routes wallonnes.

Car "la vitesse est le principal facteur contribuant à la fréquence et à la gravité des accidents" et que les "différences de vitesse entre les usagers sont également un élément contribuant à la survenue d'accidents", rappelle Valérie de Bue. Elle assure que "l'automatisation permet d'augmenter sensiblement les contrôles routiers". Les lieux d'implantation de ces nouveaux radars n'ont pas été divulgués.

Ces nouveaux radars, dont un quart seront des radars tronçons, viennent s'ajouter aux 156 annoncés en décembre 2019, précise L'Echo.

Des routes plus sûres passent par un "accompagnement soutenu des usagers" mais aussi "une intensification des contrôles et une effectivité des sanctions", souligne la ministre. Les contrôles routiers et sanctions en cas d'infractions renforcent la sensibilisation des usagers et les amènent à changer de comportement. L'une des dix mesures sera de renforcer le traitement automatisé des infractions de roulage.

Non seulement les services de la Justice pourront bientôt mieux se concentrer sur les récidivistes et les infractions plus graves mais le traitement automatisé "permettra de lutter activement contre le sentiment d’impunité car chaque infraction sera sanctionnée".