En Belgique, un homme est accusé d'avoir frappé un autre automobiliste pour une sombre histoire de conduite trop lente en voiture. Pour se défendre, il a fait... des pompes devant le juge.

Un Gantois est poursuivi devant la justice pour avoir frappé un conducteur en mai 2018. Selon la victime, son agresseur est sorti de sa voiture au feu rouge sur la John F. Kennedylaan et lui a alors donné un coup de poing au visage. Il se serait retrouvé avec le nez gonflé suite à ce coup. 

Mais l'habitant de Gand nie les faits. Il a donné sa version de l'histoire. D'après lui, la victime roulait à 50km/h sur une route limitée à 90 km/h. Il a donc voulu le dépasser. Mais le conducteur lui aurait alors fait un doigt d'honneur. "Je pensais que c'était mon collègue qui plaisantait. Mais quand je suis sorti, j'ai vu que c'était quelqu'un d'autre (...) ensuite, c'est moi qui ai reçu un coup de poing au visage et non la victime. Je me suis seulement défendu."

"Si je l'avais vraiment frappé, son état aurait été pire", s'est défendu l'accusé. Pour montrer son innocence, l'homme s'est allongé devant le juge dans le tribunal et s'est mis à faire des pompes à une main. 

Le ministère public a exigé des travaux d'intérêt général et une amende de 400 euros pour ces infractions, qui restent à déterminer. L'accusé souhaite un acquittement. Verdict le 8 février.