Le porte-parole du gouvernement français a indiqué dimanche que face à la montée de nombre de cas de Covid-19, aucune décision n'avait encore été prise sur un éventuel reconfinement.

"On avait défini notre capacité à contrôler pleinement l'épidémie dès lors qu'il y aurait 5.000 cas par jour en moyenne, on est aujourd'hui à 20.000", a indiqué M. Attal lors de l'émission de France 3 Dimanche en Politique.

Interrogé sur la possibilité d'un nouveau confinement, le porte-parole du gouvernement a assuré: "il n'y a pas de décision prise, et les prochains jours seront décisifs", mais "par principe, tous les scenarii sont sur la table".

"Dans la semaine nous pourrons nous faire une opinion sur cette question du couvre-feu à 18h00 (instauré nationalement le 16 janvier, ndlr), et son impact suffisant ou non sur la circulation du virus", a indiqué M. Attal.

Et d'ajouter: "Depuis le début de cette crise le président a toujours été, comme le Premier ministre, au rendez-vous quand il fallait prendre des mesures difficiles, et qu'il fallait les expliquer aux Français".

"Il y a un rendez-vous cette semaine - vous savez qu'on se réunit autour du président et du Premier ministre toutes les semaines dans un conseil de défense, c'est le mercredi - et il y a un point qui est fait chaque semaine à ce moment-là", a rappelé M. Attal.

Dans un entretien avec les lecteurs du journal Le Parisien paru dimanche, le ministre de la Santé Olivier Véran a dit attendre "d'être fixé sur les effets du couvre-feu" la semaine prochaine. "Si ça ne baisse pas et si les variants [du Covid-19] commencent à se diffuser partout", le gouvernement "prendra des mesures supplémentaires" (...) "Et cela s'appelle le confinement", a-t-il prévenu.