"Les gens ne respectent rien"

Malgré l'entrée en vigueur samedi de restrictions de circulation autour de la Baraque de Fraiture, le site a été pris d'assaut par les touristes en ce début de week-end, a indiqué la zone de police Famenne-Ardenne.

Le monde à la Baraque Fraiture empêche les habitants de circuler correctement

Des témoins se sont d'ailleurs manifestés via notre bouton orange Alertez-nous. "Le monde à la Baraque de Fraiture empêche les habitants de circuler correctement. La distanciation sociale et le port du masque normalement obligatoire ne sont pas respectés", nous a écrit Romane ce samedi vers 13h30.

Les gens ne respectent rien, il y a des voitures dans tous les sens

Le commissaire Marc Antoine a été sur le terrain toute la journée pour gérer la situation. "Les gens ne respectent rien, il y a des voitures dans tous les sens. Ça roule au pas et les automobilistes ne savent pas se garer. Les habitants des villages subissent l'affluence de gens qui n'ont rien à faire là", a-t-il déclaré à l'agence Belga en début d'après-midi.

Nous avons pu contacter le commissaire vers 16h pour faire le point sur la situation. "Nous avons pris la décision de fermer les bretelles d'accès de la E25, que ce soit en direction du Luxembourg ou en direction de Liège, car nous étions vraiment saturés", nous a-t-il confié. "Tout doucement, on remarque le départ de pas mal de personnes. Ça commence à se décanter. L'obscurité sera bientôt là donc les gens partent d'eux-mêmes. En attendant on essaie de gérer".

Des touristes venus d'un peu partout

Le commissaire explique les difficultés par une affluence beaucoup trop importante pour la zone. "Il n'y a pas assez de possibilité de stationnement correct pour tout le monde qui vient profiter des plaisirs de la neige. Et plusieurs chemins ont été fermés car des branches menacent de tomber avec le poids de la neige. La semaine dernière, un enfant a été blessé".

Sur place, la police dit observer un afflux de personnes venues des Pays-Bas, de la région flamande et de la partie francophone de la Belgique. Les cartes routières en ligne ont d'ailleurs affichés des axes routiers particulièrement encombrés.

© Googlemaps

Pour encadrer l'arrivée massive de touristes, une dizaine d'équipes de police ont été déployées sur place, dont des équipes de la police locale, fédérale, et des autoroutes. Une portion de la N30 a été fermée à la circulation. Selon la police, les communes de Manhay et Vielsalm ont interdit la circulation dans les villages proches de la Baraque de Fraiture aux personnes n'habitant pas sur place.

Des mesures sont pourtant censées limiter l'accès

L'affluence des derniers jours avait conduit le collège communal de Vielsalm à adopter toute une série de mesures visant à limiter la circulation aux abords du site touristique de la Baraque de Fraiture:

  • interdiction d'accéder à la piste de ski,
  • routes fermées dont la N30 reliant la Baraque et Manhay,
  • villages accessibles en circulation locale uniquement,
  • stationnement interdit,
  • etc.

D'application depuis samedi matin, ces restrictions n'ont visiblement pas empêché les touristes de se rendre sur place en masse.

Le commissaire Marc Antoine nous l'a indiqué ce samedi après-midi: les mesures interdisant la circulation seront prises tant que cela sera nécessaire. "On peut comprendre, vu le confinement, que les gens veulent se détendre. Les enfants veulent profiter de la neige. Néanmoins, l'Ardenne ne peut accueillir autant de monde. Surtout dans les mesures sanitaires contraignantes qu'on connaît", nous a-t-il confié. Le policier invite d'ailleurs les personnes venues sur place à continuer à respecter les mesures sanitaires. "Le port du masque et la distanciation, c'est à respecter même lorsqu'il y a de la neige".