Frank Vandenbroucke a ouvertement critiqué la France, l'Allemagne ou encore la Grande-Bretagne après la réunion de concertation de vendredi soir.

"S'il y a bien quelque chose que le virus apprécie, ce sont les fêtes, surtout celles avec une composition variable des participants. Il faut absolument éviter cela, c'est pourquoi je trouve que nos pays voisins ne font pas ce qu'il faudrait", a déclaré le ministre de la Santé, Frank Vandenbroucke, vendredi soir à l'issue du comité de concertation.

Retrouvez toutes les mesures prises vendredi par les autorités belges dans notre article

Ce comité de concertation a décidé de la réouverture des magasins non-essentiels mardi, ainsi que des musées et des piscines. Mais cela ne signifie pas, selon le ministre, un assouplissement général des mesures de lutte contre le coronavirus. "Plutôt que d'assouplir, nous sommes plus stricts. Plus stricts sur les voyages à l'étranger, à cet égard il faut arrêter le laxisme. Nous déconseillons absolument les voyages à l'étranger, mais si vous pensez que vous devez quand même en faire un, alors vous devez vous mettre en quarantaine si vous revenez d'une zone rouge. Et la police va contrôler que vous le faites bien", a averti Frank Vandenbroucke.

En France, en Allemagne et en Grande-Bretagne, les mesures corona ont été assouplies en vue des fêtes, contrairement à la Belgique. Par exemple, en Allemagne, jusqu'à 10 personnes pourront se réunir et outre-Manche, ce seront trois foyers différents qui pourront se rassembler au même endroit. "Ce n'est pas prudent" de leur part, juge le ministre belge, rappelant que le virus n'aime rien tant que des fêtes en lieux fermés avec nombre de personnes différentes.