Les commerces des villes de Strasbourg et Metz ont reçu mercredi par arrêté préfectoral l'autorisation d'ouvrir les quatre dimanches de l'Avent.

"Afin de soutenir les commerçants durement touchés par la Covid-19", la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier, et son homologue de Moselle, Laurent Thouvet, autorisent l'ouverture des commerces de détail les dimanches 29 novembre, 6, 13 et 20 décembre à Strasbourg et à Metz.

Ces ouvertures dominicales devraient pouvoir leur permettre d'atténuer les pertes économiques dues au confinement.

"Pour les autres communes du département, ce sont les maires qui ont la compétence et peuvent par arrêté municipal permettre des ouvertures dominicales jusqu'à quatre dimanches avant Noël", rappelle la préfecture de la Moselle dans le communiqué annonçant cette décision.

Les commerces non essentiels avaient été contraints de fermer durant le confinement, depuis le 30 octobre, mais Emmanuel Macron a annoncé mardi soir qu'ils pourraient rouvrir à partir de samedi, avec "des protocoles sanitaires stricts".

Ces protocoles, négociés avec l'ensemble des professionnels, prévoient notamment de durcir la jauge limitant le nombre de clients pouvant être présents dans un magasin, à une personne pour 8 mètres carrés, contre 4 mètres carrés jusqu'ici.

Dans ses attendus, Mme Chevalier note que "la période de l'Avent génère des besoins de consommation accrus de nature à augmenter le flux de population" dans les magasins, mais que cette nouvelle "limitation du nombre de clients présents au même moment dans un établissement recevant du public est de nature à diminuer la promiscuité, et à favoriser le respect de la distanciation sociale".