Une course-poursuite démarrée en Belgique samedi s'est terminée derrière la frontière, côté français.

Les réseaux sociaux en bruissent encore: samedi soir, une course-poursuite s'est terminée sur le viaduc de la Chiers et a troublé le calme de la cité longovicienne. Des internautes, et plusieurs médias, ont signalé que plusieurs coups de feu ont été tirés, ce que la Belgique dément.

QUE S'EST-IL PASSÉ?

Tout a commencé en Belgique, où la police de la province de Luxembourg effectuait des contrôles du respect des mesures sanitaires.

Le conducteur d'un véhicule immatriculé en Allemagne a refusé de se soumettre aux contrôles et a tenté de semer les forces de l'ordre sur l'E411 en début de soirée. Le parquet de la province de Luxembourg confirme que la police belge s'est lancée à la poursuite du fuyard, qui était accompagné de trois individus. Une possession de stupéfiants était alors soupçonnée par les forces de l'ordre.

Avec "l'autorisation des autorités françaises", l'équipage belge a continué la poursuite derrière la frontière. Les individus en fuite ont emprunté la N52, qui contourne Longwy et redescend vers Metz. La course-poursuite s'est finalement terminée "par un accident" sur le viaduc de la Chiers, nous indique le parquet.

Si cette virée à vive allure n'a pas fait de blessé, un des individus a notamment tenté de prendre la fuite... À pied ! Selon le Républicain Lorrain, un agent de police belge a tiré plusieurs coups de feu en l'air pour l'obliger à s'arrêter. Le parquet belge dément et précise qu'"aucun coup de feu n'a été tiré" sur place. Il rapporte que trois des quatre individus ont été interpellés.

Une enquête a été ouverte côté belge, notamment pour le délit routier, mais aussi côté français, puisque les individus interpellés sont Français.