Cette semaine, une récente étude de l'Université d'Anvers laissait entendre qu'une grande part de la population belge considérait qu'il est peu probable qu'elle respecte la limitation des contacts rapprochés à Noël.

Sur les 26.000 répondants, 86% pensent qu'ils fêteront Saint-Nicolas avec leur foyer et tout au plus un contact rapproché, soit dans le respect des règles sanitaires actuelles. Pour le réveillon du Nouvel An, cette proportion tombe à 75% et pour Noël, elle chute à 68%.

Ce dimanche, la ministre de l'intérieur, Annelies Verlinden, a fait savoir dans le 'Zondag' que la police sera attentive au respect des règles sanitaires, même à la Noël. "Si nécessaire, en cas de nuisances sonores par exemple, la police sonnera aux portes. Mais l’entrée dans les maisons en elle-même n’est pas une priorité. La loi ne le permet d’ailleurs pas non plus", indique Annelies Verlinden.

D'après la ministre, le gouvernement souhaite avant tout "un peu plus de proximité humaine pour Noël" bien que la priorité reste la situation dans nos hôpitaux. "Nous sommes maintenant à cinq semaines de Noël. Si nous nous en tenons tous aux mesures, nous pourrons peut-être offrir une perspective."