Dès mercredi, toute la province de Luxembourg sera soumise à un couvre-feu restreignant les déplacements nocturnes. Voici ce qu'il faut en retenir.

L'ÉPIDÉMIE NE COURT PAS, ELLE GALOPE

Lundi, le gouverneur de la province de Luxembourg, Olivier Schmitz, a pris un arrêté établissant un couvre-feu sur l'ensemble du territoire. Une décision forte qui n'a d'égale que la virulence de l'épidémie: la province a le taux d'incidence le plus élevé de Belgique, 461 cas pour 100.000 habitants. Trente-six des 44 communes ont un taux d'incidence supérieur à 250.

La province de Luxembourg a également le taux de reproduction le plus fort du pays: 1,912. Cela signifie que chaque malade va contaminer 1,9 personne. Entre la semaine du 25 septembre et celle du 2 octobre, le nombre de cas confirmés a augmenté de 172%. "Le nombre de personnes infectées double actuellement tous les cinq jours" précise le gouverneur dans un communiqué.

Les autorités veulent notamment réduire les rassemblements nocturnes, surtout festifs, qui favorisent la propagation du virus.

QUELLES RESTRICTIONS?

Après avoir rendu le port du masque obligatoire dans certains lieux publics la semaine précédente, le gouverneur a donc décidé d'un couvre-feu.

Les déplacements non-essentiels seront interdits entre 1h et 6h du matin dès mercredi 14 octobre. Il sera interdit de se trouver sur la voie publique dans cette tranche horaire, sauf dans ces quelques cas:

  • les trajets pour raisons médicales
  • les trajets pour raisons professionnelles
  • en cas de visite "pour porter assistance à un proche"

Le couvre-feu durera 15 jours et sera renouvelable.