Dans la capitale, les bars et les cafés sont fermés jusqu’au 8 novembre, mais pas les écoles ni les restaurants.  Il s’agit d’un reconfinement par secteur d’activités. La région bruxelloise est la première à franchir cette étape qui pourrait s’amplifier en Belgique. "A l’échelle d’une région ou d’une province, on reconfine toute une série de secteurs. Donc quasi chacun reste à domicile. Cela peut alors être plus compliqué pour la vie sociale en général. Mais ce qu’il faut bien dire c’est que les reconfinements doivent durer maximum 15 jours. Je crois que un mois c’est déjà trop long. En 15 jours, il y a moyen de casser les chaînes de transmission si la stratégie est efficace", estime Yves Coppieters, épidémiologiste et professeur de santé publique à l’Université Libre de Bruxelles.

Une autre possibilité est un reconfinement par localité. Il s’agit de bloquer la transmission du virus, les habitants limitent alors leurs déplacements au strict nécessaire. "La limitation des déplacements géographiques dans des communes essentiellement, c’est quelque chose qui fonctionne. On le voit cela a été assez efficace dans certaines grandes villes européennes. On pourrait l’imaginer mais alors de nouveau il faut se projeter sur des périodes d’une semaine, 10 jours. C’est assez discriminant pour des quartiers, des communes qui subiraient ce type de reconfinement mais cela fait partie d’une solidarité collective", souligne l'épidémiologiste.

Par contre, un reconfinement par tranche d’âge semble bien compliqué. Le lien social avec les plus âgés reste nécessaire et cibler les jeunes semble illusoire. "Ne pas faire de généralités par tranche d’âge. Reconfiner des jeunes, cela n’a aucun sens et c’est impossible. Soit un reconfinement généralisé  où tout le monde est solidaire comme lors de la première vague, soit non. Reconfiner par tranche d’âge cela me semble compliqué", confie Yves Coppieters.

Pour cet expert, comme pour d’autres épidémiologistes, il est encore possible d’éviter un reconfinement majeur si les règles sont respectées. Mais le temps est compté. Deux semaines tout au plus.