Les forains ont mené lundi des opérations escargots sur de nombreux axes de l'hexagone pour protester contre les annulations ou restrictions imposées en raison du coronavirus.

Ces actions ont eu lieu à quelques heures d'une rencontre entre le ministre délégué aux PME Alain Griset et des représentants des forains, prévue à 13h à Bercy.

Près de Lille, une centaine de véhicules, selon un représentant des forains du Nord et du Pas-de-Calais, se sont mobilisés et un bouchon de huit kilomètres s'est formé sur l'A25, selon un communiqué de la cellule de vigilance routière.

"Forains en colère", "Stop discrimination", pouvait-on lire à l'avant de leurs camions arrivés dans Lille en klaxonnant.

"Il n'y a pas de jauge dans les hypermarchés, les centres commerciaux, et il y a des parcs d'attractions avec des jauges à 9.000 voire 10.000 personnes (…) mais les jauges des fêtes foraines sont à 1.000 personnes, quelle que soit l'étendue", a protesté Xavier Duhem, représentant local des forains, interrogé par l'AFP.

Partout les forains demandent à l’État de calculer les jauges selon la surface des fêtes foraines et d'intégrer les forains dans le fonds de solidarité universel.

En Moselle, sur l'autoroute A4, les ralentissements ont pris fin vers 13h.

À Bordeaux, dans un cortège bruyant et les klaxons, les forains ont paralysé en matinée les quais du centre, après être partis de la grande Place des Quinconces, qui accueille depuis samedi la Foire aux Plaisirs d’automne.

"C’est impossible de continuer à travailler dans ces conditions. On a fait -80 à -85% de fréquentation sur le premier weekend de la Foire", a déclaré à l’AFP Norman Bruch, représentant à Bordeaux de la Fédération des forains de France.

"Forains en colère", "Égalité de traitement entre tous les commerçants", était-il écrit sur les banderoles accrochées à une soixantaine de camions.

D'autres opérations escargot ont peu lieu près d'Arras, à Rouen ou encore près de Vannes. Dans le Loiret, les forains ont provoqué huit kilomètres de bouchon sur l'A10 en direction de Paris entre Orléans et Artenay (Loiret), selon la préfecture.

A Lyon, un cortège de plusieurs dizaines de camions de forains s’est formé dans le sud de la ville et à Marseille, environ 90 camions ont rejoint la préfecture des Bouches-du-Rhône, selon la préfecture de police.