La Wallonie va renforcer ses capacités pour lutter contre le Covid.

Lors de ce Conseil national de sécurité, Sophie Wilmès a abordé la situation du testing dans notre pays et a affirmé: "L’objectif reste d’augmenter la capacité du testing pour être prêt pour la saison de la grippe,avec une capacité de 70.000 à 90.000 tests par jour. Mais pour que cela soit possible, il faut que le système continue de suivre. Il faut aussi pouvoir alléger la pression sur les professionnels du terrain."

Depuis le début de la crise, la Belgique a effectué plus de 2 millions de tests. Pour pouvoir augmenter la capacité de testing sur notre territoire, le CNS a donc pris plusieurs décisions qui sont les suivantes:

  • L’augmentation de la capacité de testing des centres de tri existants et, surtout, l'instauration de nouveaux points de dépistage.
  • La création d’un call-center unique, qui permettra de concentrer toutes les demandes vers un seul point d’information et soulager les médecins généralistes
  • La mise en place d’une plateforme de rendez-vous pour dispatcher les demandes à travers les centres disponibles.
  • L’allègement des charges administratives des médecins en permettant à plus de professionnels de fournir un code pour le testing
  • Favoriser l’obtention directement par les patients des résultats des tests effectués sur internet, notamment via le système Cozo ou masanté.be.

Les centres de traçage en Wallonie vont doubler leurs effectifs d'ici à 2 semaines, pour suivre l'évolution de l'épidémie (décision de l'AVIQ et du groupement des mutualités).

Avec la hausse des contaminations et des tests positifs, le nombre d'appels journaliers à effectuer est passé de 153 le 31 août à 1.926 le 21 septembre ! (x12 en 3 semaines).

90 équivalents temps pleins travaillent actuellement dans 3 centres d'appel. Ces collaborateurs sont chargés d'assurer le suivi des personnes diagnostiquées positives Covid-19 : ils reçoivent les coordonnées de ces personnes testées positives ; les appellent et retracent avec elles la liste de leurs contacts proches récents; pour ensuite appeler aussi ces contacts.

La hausse de leur charge de travail suit logiquement l'évolution de l'épidémie (hausse des contaminations) ET l'augmentation du nombre de tests réalisés. Selon le dernier bulletin de Sciensano (22/09) : en Wallonie, entre le 12 et le 18 septembre : sur les 65 785 tests réalisés, 2 856 se sont avérés positifs : soit 408 par jour. 408 personnes à appeler, avec chacune des contacts à retracer et à appeler...

Qui gère le traçage en Wallonie ? Depuis le 11 mai, le marché du "contact tracing" a été attribué par l'AVIQ (Agence Wallonne pour une Vie de Qualité) au Groupement Autonome des Mutualités, associé à des opérateurs spécialisés : ce consortium des mutualités travaille avec 3 entreprises spécialisées "call center" : Ikanbi et CallExcell en Province de Liège, et ENTRA (entreprise de travail adapté) à Heppignies (Charleroi).

Avec le nombre de contaminations en hausse, et l'augmentation du nombre de tests effectués...les centres de traçage ont de plus en plus de travail. 153 appels à passer le 31 août; contre 1.926 ce lundi 21 septembre.