La propriétaire des animaux réagit: "Je trouve ça tellement injuste"

À Boneffe, dans la commune d'Eghezée, les boucs Gaspard et Albert ont été tués. "Ils étaient dans la prairie, confie Mercedes Bouvier, propriétaire des animaux. C'est une partie qui est clôturée avec l'abri de jardin. Ils allaient de temps en temps dans le poulailler, donc on les changeait de place. Les filles les prenaient aussi au piquet à la maison. Le vendredi, quand elles sont revenus de l'école, on a retrouvé un avec des coups de couteau et le deuxième avec plusieurs coups de couteau et la gorge quasi tranchée."

La propriétaire des animaux confie ne pas avoir prévenu la police car pour ses enfants, "le but était d'enlever les corps très rapidement". Si elle témoigne, c'est parce qu'elle souhaite "que les gens soient conscients, qu'ils protègent leurs animaux. Si, à un moment donné, ils entendent du bruit la nuit, qu'ils n'aient pas peur de se lever."

Marguerite, la petite fille qui a découvert les boucs morts, est choquée. "Je trouve ça tellement injuste. On leur a rien fait à ces gens-là." La maman ressent quant à elle du dégoût, de la colère et de la tristesse. "On fait du mal à des animaux, à des enfants. Cela fait deux nuits qu'elles ne dorment pas bien . Faites-vous aider. Il y a des gens qui sont compétents pour vous aider. C'est vraiment ça que j'ai envie de dire."