En réponse à notre sondage, vous avez été largement majoritaire à estimer qu'il n'y avait pas lieu de baisser la vitesse sur les autoroutes, aussi bien en France qu'au Luxembourg.

La question a agité la France ces derniers jours et a finalement été balayée par le président Emmanuel Macron: la vitesse sur autoroute ne baissera pas à 110 km/h, en tout cas pas dans l'immédiat, et à la vue des réponses à notre sondage publié en fin de semaine dernière, c'est une bonne nouvelle pour vous. La question était également posée aux automobilistes luxembourgeois ou aux frontaliers passant quotidiennement par le Grand-Duché, pays partageant les mêmes limitations de vitesse que la France, même si aucune mesure n'y menaçait les 130 km/h sur autoroute.

Sur plus de 1.000 participations, vous avez répondu "Non" à 87% à la question "Doit-on abaisser la vitesse sur autoroutes à 110 km/h ?", que ce soit de l'un ou l'autre côté de la frontière.

LES "CONTRE": UNE VITESSE "IRRESPECTABLE"

Comme l'affirme l'association 40 millions d'automobilistes, pour qu'une vitesse soit respectée, il faut qu'elle soit respectable. Beaucoup des réponses de nos lecteurs vont dans ce sens. "Baisser la vitesse à 110 km/h serait stupide, cela engendrerait une grande différence entre ceux qui respecteraient les 110 km/h et ceux qui ne l'accepteraient pas, d’où certainement plus d’accidents" souligne Sigrid, de Redange. Ainsi, "beaucoup ne respecteraient pas une limitation aussi basse" répondent à l'unisson plusieurs d'entre vous.

Sabri, de Thionville, estime qu'un abaissement de la vitesse amènerait les automobilistes à se diriger vers le réseau secondaire et donc, à le saturer. "Il n'y aurait aucun sens à payer des péages et à prendre l’autoroute si cela n'entraîne pas un gain notable de temps de trajet" ajoute-t-il. Là encore, la question du coût des péages est régulièrement revenue dans vos réactions.

"Si on respecte le Code de la route à 130 km/h, il n'y a pas de problème" estime Jean, de Niederkorn. "Passer à 110 km/h allongerait les temps de trajet, donc créerait de la fatigue et certainement des accidents." "La lenteur sur la route n'est pas un atout: dépasser tout en respectant les différentes limitations prend déjà beaucoup de temps alors que dans les écoles de conduite, on nous a appris à accélérer franchement lors de nos manoeuvres" ajoute Sergio, de Steinsel.

Si la vitesse sur autoroute doit être abaissée, il faudrait que ce soit plutôt "en fonction des conditions de circulation, du trafic et de la météo" répondent plusieurs lecteurs, ce qui est déjà le cas.

Pour un autre, l'abaissement de la vitesse est une décision qui devrait être prise entre pays voisins: "un passage à 110 km/h rendrait le passage depuis et vers l’Allemagne particulièrement radical et source d’accidents. La sécurité routière au Luxembourg doit passer d’abord par une meilleure signalisation des tronçons à risques."

Quant au rapport entre l'écologie et une baisse de vitesse sur autoroute, "c'est un faux problème" répond en substance Pierre, de Luxembourg-ville. "Faisons plutôt des voitures plus propres." D'autres lecteurs plussoient. "Les voitures ont un faible impact sur le climat, en comparaison aux avions, aux cargos et aux camions, qui font une plus grande différence" renchérit Andréa, habitante de la capitale luxembourgeoise. "À quoi bon limiter la vitesse en Europe quand on sait que la plus grande partie de la pollution vient de l'Amérique et de l'Asie?" s'interroge David, de Luxembourg. "C'est une "excuse" pour améliorer la rentabilité des radars" estime encore un lecteur anonyme. "En France, les interdits restent: si plus tard les moteurs s'améliorent au point de réduire drastiquement leur rejet en particules, il faudra toujours rouler à 110 km/h. Imposer de nouvelles normes pour les futurs moteurs oui, mais ajouter des restrictions aux automobilistes, non" résume Vincent, de Metz.

Enfin, certains rejettent l'argument d'une sécurité accrue. "S'ils veulent vraiment prôner la sécurité, qu'ils refassent les routes et remettent les éclairages", répond Marie, de Metz. "Le manque de civisme et le fait que beaucoup de gens ne savent pas conduire correctement sont les causes réelles [des accidents, ndlr]. Il faudrait des formations à la conduite plus complètes et des évaluations tous les cinq ans" ajoute Jeff, de Thionville.

"Si réduire la vitesse fait baisser le nombre d'accidents, je propose de passer à 25 km/h, il ne devrait ainsi plus y en avoir" ironise encore un lecteur.

LES "POUR": "PLUS DE SÉCURITÉ, MOINS DE POLLUTION"

Parmi les "pour", nombreux sont ceux à considérer qu'une baisse de la limitation de vitesse sur les autoroutes apporterait plus de sécurité, moins de pollution et moins de stress. "Une route limitée à 110 km/h tuerait moins qu'une route à 130 km/h" est un argument revenu plusieurs fois parmi les réponses à notre sondage. "Vu les bouchons qu'il y a dans nos régions, ça ne sert à rien de rouler vite" souligne Arnaud, de Nilvange. L'argument écologique est également revenu plusieurs fois, "on limiterait nos émissions en CO2 pour seulement quelques minutes de trajet en plus, c'est un tout petit sacrifice qui vaut le coup" estime un lecteur de la région.

Alphonse, de Walferdange, constate qu'"un grand nombre de conducteurs au Luxembourg (résidents et frontaliers) ne respectent pas les distances de sécurité" et du coup, "une vitesse moindre réduirait la gravité des accidents. Au vu de la taille du pays, le gain de temps en roulant à 130 km/h n'est pas énorme." Un autre lecteur souligne "la trop grande différence de vitesse sur autoroute et dans les tunnels, limités à 90 km/h au Luxembourg"; ainsi, "limiter la vitesse à 110 km/h sur autoroute permettrait de réduire cette différence, qui est dangereuse."

Si Virginie, de Fontoy, milite pour un abaissement de la vitesse, elle pense néanmoins que "ça ne changera rien pour les fous du volant". Elton, de Schifflange, pense l'inverse. Pour lui, baisser la vitesse de 130 à 110 km/h au Luxembourg permettrait de réduire la vitesse même des excès: "Les gens ne rouleraient peut être plus à 150 km/h, mais 130... les excès sont trop nombreux au Luxembourg, les amendes pas assez dissuasives et les contrôles pas assez fréquents" estime t-il.