La question du passage à 110 km/h au lieu de 130 km/h fait grand bruit en France, où l'association 40 millions d’automobilistes a lancé une pétition contre cette mesure qui cartonne.

Le président français Emmanuel Macron ne s'est pas encore exprimé sur la question mais celle-ci suscite déjà de nombreux débats en France. Limiter les autoroutes à 110 km/h, telle est l'une des mesures proposées par les 150 citoyens "tirés au sort" pour cet exercice de démocratie participative inédit à l'échelle nationale en France, travail qui a duré neuf mois.

Invité de l'émission "6 minutes pour trancher" de RTL France, mardi, le délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes Pierre Chasseray s'est montré très critique à l'égard de cette mesure censée faire baisser la pollution, et qui par ailleurs n'a pas été validée pour le moment : "Cette baisse de la limitation de 130 à 110 km/h sur autoroute est incompréhensible et injustifiée".

Interrogé sur son rapport à l'écologie, ce dernier a riposté en affirmant : "tout le monde s'intéresse à l'écologie mais ce n'est pas parce que l’intention est bonne que la mesure que l’on prend est juste."

UNE VITESSE "IRRESPECTABLE" CRÉE DE LA "TRANSGRESSION"

Très médiatique en France, le délégué général de 40 millions d'automobilistes continue ainsi de prendre en exemple le Danemark, qui a augmenté la vitesse sur autoroute de 110 à 130 km/h, et de 80 à 90 km/h sur les routes de campagne, et constaté une baisse des accidents. Et ceci, "pour une raison toute simple, c'est qu'ils ont limité le différentiel de vitesse entre les usagers, explique t-il. Lorsqu'une limitation de vitesse est "irrespectable" car trop basse aux yeux de certains, eh bien vous en avez qui transgressent. Et quand on transgresse, on est largement au-dessus."

Compte tenu de la vitesse des autres automobilistes qui respectaient les limitations imposées au Danemark avant ces changements, et qui roulaient "autour de 100 km/h", cela générait du danger car "le différentiel de vitesse est générateur d'accidents", appuie Pierre Chasseray. Pour faire simple, "moins vous dépassez, moins il y a de risques d'accidents." Une problématique que les jeunes conducteurs connaissent bien, dans la mesure où ils doivent respecter des limitations de vitesse plus strictes durant la première année de permis, a souligné Yves Calvi, journaliste et animateur de cette émission.

"Il y a deux ans, quand on parlait du 80 km/h, on me prenait pour un fou furieux parce que je disais que ça ne sauverait pas 450 vies par an. On est en 2020 et les chiffres sont exactement les mêmes qu'en 2013. Bizarrement, on me regarde aujourd'hui différemment car il se trouve qu'on avait raison: ça n'a pas sauvé de vie !" a encore souligné Pierre Chasseray.

Celui-ci a lancé une pétition baptisée "Non aux 110 km/h sur autoroutes" qui a recueilli "presque 600.000 signatures". "Je n’ai jamais vu une telle mobilisation sur notre site internet" a glissé le délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes.