Sept personnes ont été arrêtées dans le cadre de la séquestration durant 42 jours d'un adolescent de 13 ans à Genk, a indiqué lundi le parquet du Limbourg lors d'une conférence de presse.

Dans la nuit du lundi 20 au mardi 21 avril, des individus masqués et lourdement armés sont entrés au domicile des parents et ont emmené de force leur fils de 13 ans. Celui-ci a été libéré la nuit dernière lors d'une intervention de la police. La séquestration de l'adolescent aura duré 42 jours. Des contacts ont eu lieu durant cette période entre les ravisseurs et la famille pour demander une rançon. Aucune information n'a été donnée sur un éventuel paiement de celle-ci.

12 perquisitions

Après la libération de la victime, 12 perquisitions ont été menées, dont quatre dans la région d'Anvers et huit dans le Limbourg, à Maaseik, Zutendaal et Houthalen-Helchteren notamment, a précisé le parquet. Sept personnes ont été interpellées et entendues. Un juge d'instruction devra décider si elles seront placées sous mandat d'arrêt. "Le jeune a été délivré peu après minuit et est rentré à pied après avoir été déposé à proximité", a indiqué le directeur de la PJF locale.

Une centaine de personnes ont pris part à l'enquête, qui a également nécessité une bonne coopération internationale avec les autorités judiciaires et policières françaises, néerlandaises et américaines. Certains médias étaient au courant de l'enlèvement et de l'enquête mais il leur avait été demandé de ne pas divulguer l'affaire dans l'intérêt du garçon et en vue de ne pas entraver le travail des forces de l'ordre.