Depuis l'apparition d'une photo montrant des policiers français faisant le plein au Luxembourg, la polémique s'est enflammée.

La toile s'est enflammée mercredi lorsqu'une photo montrant des policiers meurthe-et-mosellans faisant le plein dans une station-service d'Esch est apparue sur les réseaux sociaux.

Une polémique qui a même fait réagir nos confrères de France 3 Lorraine qui assuraient jeudi que ces policiers étaient dans leur bon droit.

Nous avons contacté la préfecture de Meurthe-et-Moselle vendredi qui nous a assuré que la scène photographiée mercredi n'avait rien d'anormal.

"Les policiers et services de sécurité de la circonscription de sécurité publique de Longwy sont contraints de s'approvisionner en carburant au Luxembourg, la station française la plus proche se trouvant à une vingtaine de kilomètres, les autres ayant fermé", explique Sébastien Marc, adjoint au chef du service départemental de la communication.

D'après lui, cet approvisionnement est donc justifié par un impératif de réactivité pour les agents et s'effectue dans le cadre de leurs missions "pour lesquelles ils ne sont pas soumis aux mêmes limitations concernant le passage des frontières". 

Une procédure qui, d'après M. Marc, est encadrée par des accords passés avec plusieurs enseignes situées en France comme Total ou Shell qui permet aux policiers de payer auprès du prestataire aux taux de TVA français via des cartes pré-payées.

En bref, cela signifie que les policiers lorrains sont bels et bien autorisés à faire le plein de leur voiture de service au Luxembourg tant que c'est dans le cadre de leur travail.