Véritable institution dans la région, le marché d'Arlon a rouvert le 21 mai, sans retrouver toute sa dimension conviviale. D'habitude très prisé des Luxembourgeois, le marché est toujours privé de cette clientèle.

C'est devenu un petit rituel pour de nombreux Luxembourgeois, prendre la direction d'Arlon le jeudi matin pour profiter de la sympathique animation occasionnée par le marché du chef-lieu de la province de Luxembourg en Belgique. Après deux mois de confinement, marchands et habitués ont pu retrouver leurs marques le jeudi 21 mai, mais dans une ambiance un peu différente: fléchage au sol, sens unique de déambulation, stands plus espacés et limités à 50, contre 66 habituellement...

UN SEUL ÊTRE VOUS MANQUE...

Malgré tout, quelque chose manquait dans les ruelles arlonaises en ce jeudi matin. Car l'impression de dépeuplement ne venait pas simplement de l'espacement inhabituel des stands. Malgré le beau soleil, la fréquentation était bien inférieure aux standards du marché. Et pour cause, les contrôles aux frontières sont toujours en place et officiellement les Luxembourgeois ne peuvent pas se déplacer à Arlon au motif d'aller acheter une barquette de fraises. Outre le déficit d'animation, c'est également un manque à gagner pour les commerçants. Beaucoup évoquent une perte de 50% de leur chiffres d'affaires du fait que les résidents du Grand-Duché ne peuvent traverser la frontière, sauf motif valable.

"60% DE NOTRE POPULATION ACTIVE TRAVAILLE AU LUXEMBOURG"

Le premier à s'en plaindre est bien sûr le bourgmestre d'Arlon, Vincent Magnus: "C'est dommage pour nos marchands, c'est dommage pour la commune. Nous avons vécu cette coupure de manière très malheureuse. 60% de notre population active travaille au Luxembourg. Entre le Grand-Duché et nous, il n'y a pas de frontière. Et il y a une amitié très grande. Par exemple, le jour de la Fête de l'Europe, le 9 mai dernier, nous avons tenu à marquer le coup avec plusieurs bourgmestres luxembourgeois de communes proches de la frontière. Nous avons fait une petite cérémonie virtuelle, chacun de son côté de la frontière."

Si les mesures de distanciation mises en place sur le marché devraient durer encore un certain temps, les contrôles aux frontières pourraient être levés dans les semaines à venir. De là à ce que les Luxembourgeois retrouvent leurs habitudes en Wallonie, il y a encore un pas d'appréhension à franchir, mais le marché d'Arlon n'est pas tout à fait le marché d'Arlon sans sa clientèle du Grand-Duché. "Nous avons hâte de nous retrouver, poursuit Vincent Magnus, je dirais même de nous reprendre dans les bras l'un de l'autre, pour nous dire comment l'amitié est vive et sincère entre ces deux Luxembourg."