Les résidents ainsi que les visiteurs auront droit à "la nature à l'état pur".

C’est un territoire dont on ne voit pas la fin: un paysage ouvert, grand comme un millier de terrains de football. Dans la "Fagne de Malchamps", la faune et la flore vivent en harmonie depuis des centaines d’années. "La nature sauvage, à l'état pur… C'est vraiment la nature pas exploitée", témoigne une dame. "J'adore, on devrait pouvoir trouver ça partout", témoigne une autre.

Il y a désormais environ 14000 hectares de réserves naturelles en Wallonie, dont plus de 3000 qui ont acquis ce statut au cours des 5 dernières années. "Typiquement, dans une réserve naturelle, ce qui est préconisé, c'est de se déplacer à pied, donc il n'y aura ii ni cavalier, ni VTT, et encore moins de véhicules à moteur", explique Franck Renard, garde forestier.

Les réserves naturelles représentent 1% du territoire wallon. En Flandre, ce chiffre monte à 3%. "L'engagement de l'accord de gouvernement était de réserver à peu près 1000 hectares par an. Ici, on voit qu'on a déjà rempli cet objectif au mois de mai, donc je m'en réjouis vraiment, parce que c'est une vraie avancée en faveur de la biodiversité" commente Céline Tellier, ministre wallonne de l’Environnement, de la Nature, de la Foret.

Nicolas Denuit, chef de cantonnement de la Division Nature et Forêt, à Spa, explique: "On a pas mal d'espèces d'oiseaux des milieux ouverts. On a évidemment le grand gibier qui se plait ici dans la réserve".

Le statut de réserve naturelle devrait permettre à l’endroit d’attirer de nouveaux visiteurs désireux de découvrir la région cet été.