Des gendarmes mosellans qui devaient s'envoler pour la Guyane étaient contaminés. Heureusement, des mesures de précaution ont permis de limiter les dégâts.

Huit gendarmes de l'escadron de Sarreguemines ont été testés positifs au coronavirus, apprenait-on hier. La nouvelle a fait grand bruit dans la région, à commencer par Céleste Lett, maire de la commune, très mécontente "de ne pas avoir été prévenue avant le déferlement médiatique qui s’est abattu au sujet de ce nouveau foyer épidémique" rapportait mercredi soir le Républicain Lorrain.

Comme nous l'expliquions hier, ce foyer est un des huit relevés dans la région Grand Est, dont trois en Moselle (un département toujours classé "rouge"). Les deux autres foyers dans le département concernent un Ehpad et une structure médico-sociale pour personnes handicapées.

Quant aux 8 gendarmes (sur les 120 militaires que compte l'escadron de Sarreguemines), leur état n'est apparemment pas préoccupant, puisqu'ils ne présentent pas de symptômes du virus, poursuit le Républicain Lorrain. Ils sont désormais en "quatorzaine", donc confinés pour 14 jours dans leur logement, avec un suivi médical.

Il se trouve que ces militaires devaient justement se rendre en Guyane, et de ce fait avaient été encouragés à réduire au maximum les contacts avec l'extérieur. Une précaution qui a certainement évité des contaminations supplémentaires.