L’Insee a rendu public le nombre de décès enregistrés chaque jour en France, par région et par département pendant la pandémie. Et les départements du Grand Est sont parmi les plus touchés.

Exceptionnellement, pendant la pandémie du covid-19, l’Insee diffuse le nombre de décès par jour, par région et par département. Et la région Grand Est, particulièrement touchée par le coronavirus, enregistre la deuxième plus forte croissance du nombre de décès totaux en France entre le 1er mars et le 13 avril 2020. La surmortalité y est de +61%. Seule la région Île-de-France fait pire avec + 91 %.

Dans le détail, avec + 144 %, le Haut-Rhin, foyer de l'épidémie, est le département qui compte le plus de décès entre le 1er mars et le 13 avril 2020 par rapport à la même période de 2019. La surmortalité est également importante dans les départements voisins. Ainsi les Vosges voient la mortalité augmenter de 88,9%, la Moselle de 65,4% et le Bas-Rhin de 61,4%. La Meurthe et Moselle s'en sort un peu mieux avec un excédent de mortalité de 31,3%.

Au niveau national, le nombre de décès totaux enregistrés à la date du 24 avril 2020 et survenus entre le 1er mars et le 13 avril 2020 est supérieur à celui enregistré sur les mêmes périodes en 2019 ou 2018: 93 839 décès ont été enregistrés en 2020 en France, contre 75 100 en 2019 et 83 108 en 2018.

Petite lueur d'espoir toutefois, au cours de la semaine du 7 et le 13 avril, le nombre de décès quotidiens (encore susceptible de révisions) est en diminution. Une diminution entamée depuis le 1er avril. À noter cependant que le nombre moyen de décès par jour est souvent important en janvier et en février, au moment des épisodes grippaux.