La suppression des visites et le confinement lié au coronavirus a provoqué de sérieux troubles dans des prisons belges.

"Émeute à la prison d'Arlon pour la suppression des visites, des p.s, ça chauffe pas mal",  signalait vers 21h30 un lecteur de RTL.be. "La prison d'Arlon est en feu, les détenus en ont marre de la situation, la police a du intervenir", assurait une autre. Nos confrères de TVLux informaitqu'ils étaient "une vingtaine à refuser de regagner les cellules." Certains avaient bouté le feu dans la cour, près du préau, ajoutait la télévision locale. La police fédérale a été appelée en renfort de la zone. Dans la plupart des prisons du pays, les mesures liées au confinement pour éviter la propagation du coronavirus ont fait monter la tension.

Presque dans le même temps, un scénario similaire s'était produit à la prison de Leuze-en-Hainaut. Certains prisonniers de la prison de Leuze avaient refusé de réintégrer leurs cellules mercredi en fin d'après-midi. Les détenus récalcitrants réclamaient le téléphone gratuit et plus de produits de cantine. La police avait été appelée sur place. Peu après 20h, les forces de police de la région du Tournaisis se s'étaient rendues sur place, à la prison de Leuze-en-Hainaut, où un groupe de prisonniers refusait toujours de réintégrer ses cellules. Depuis le confinement, les préaux sont assurés mais sont restreints en ce qui concerne le nombre de détenus.

En Italie, voici quelques semaines, le confinement avait aussi entraîné de graves émeutes qui s'étaient soldées par la mort de plusieurs prisonniers.