Depuis hier, cet "Avis à la population" qui émane de la commune frontalière de Rédange et qui établit un lien erroné entre le coronavirus et l'eau potable fait beaucoup réagir les internautes sur les réseaux sociaux.

L'avis en question semble en effet établir une corrélation entre la consommation d’eau du robinet et la crise actuelle du coronavirus. "Du fait de la crise sanitaire due au Covid-19 et par mesure de sécurité, l’ARS (Agence régionale de santé) vous conseille de faire bouillir l’eau du robinet avant de la consommer".

Contacté par nos soins, le maire de Rédange, Daniel Cimarelli, nous confirme qu’il ne s’agit pas d’un faux. L’avis émane bien de la mairie, mais l’élu se justifie en expliquant que le communiqué est lié à un problème de turbidité de l’eau en raison des fortes précipitations de ces dernières semaines.

Lors d’un contrôle sanitaire le 10 mars dernier, l’ARS a bien établi que l’eau d'alimentation était "non conforme à la limite de qualité réglementaire pour le paramètre turbidité." La turbidité peut engendrer un risque de contamination microbiologique et perturber la désinfection. L’Agence régionale de santé a donc demandé à la mairie de Rédange de prendre des "mesures correctives  afin de rétablir la qualité de l'eau." En clair, d'augmenter la quantité de chlore dans l'eau. À propos de cet avis à la population, l'ARS parle d'une communication pour le moins maladroite en cette période d'angoisse. L'agence a immédiatement tenu à rassurer en précisant qu'il n'y avait absolument aucun risque de contamination par l'eau du robinet.

AUCUN RISQUE POUR LA SANTÉ

Boire de l'eau du robinet est sans danger, à Rédange comme ailleurs en France. L'eau du robinet est très contrôlée. Elle est traitée contre tous les virus et ne peut pas être contaminée par le COVID-19, comme l'a rappelé l'OMS, l'Organisation mondiale de la santé: "Les différentes étapes de traitement de l’eau, usuellement, mises en place par les services de distribution d’eau, à commencer par les diverses méthodes de désinfection (chlore, ozone, UV), ont pour finalité d’éliminer tous les virus, dont le coronavirus."

Les informations de toutes les agences sanitaires, dont l’Organisation Mondiale de la Santé, indiquent que ce virus ne montre pas de résistance particulière aux traitements habituels de l’eau potable. D’après les connaissances scientifiques et épidémiologiques déjà établies, aucun cas de contamination n’est en lien avec l’eau potable.

Suite aux nombreuses réactions suscitées par notre article, le maire de Rédange nous a envoyé ce communiqué expliquant sa décision: "Nous avons été informés par l'Ars que l'eau de notre réseau avait un problème de turbidité. Nous avons pris contact avec l'ARS, par téléphone sans succès, puis par mail pour savoir quels étaient les risques encourus.

Il nous a été transmis un document dans lequel il est préconisé d'augmenter la concentration en chlore et, dans le doute, de demander aux consommateurs, par prudence, de faire bouillir l'eau avant sa consommation. Nous avons donc augmenté la concentration de chlore.

Par ailleurs le même message indique que la transmission du COVID-19  ne se fait probablement pas par la consommation d'eau...il en découle, par déduction, qu'on ne peut exclure ce mode de transmission.

Par mesure de sécurité et pour protéger nos concitoyens de tous risques de contamination nous avons décidé de les informer par le flyer distribué hier.

Nous aurions pu ne rien faire..."