La commune de Differdange, qui a acquis il y a quelques semaines un terrain sur le territoire français, pourrait utiliser son investissement pour produire des fruits et légumes biologiques.

Deux millions cinq cent mille euros plus tard, voilà Differdange propriétaire d'un bout de France. La commune a acheté, en janvier, une parcelle d'environ 1,2 km² sur la commune de Saulnes. Le terrain, qui abrite une forêt et surtout un champ de 50 hectares, est situé le long de la frontière entre Lasauvage, Differdange et Saulnes.

Contrairement à la partie luxembourgeoise de cette zone naturelle, classée Natura 2000, le terrain français n'est pas protégé. Ce fut l'une des raisons qui ont motivé la ville à investir, qui souhaite éviter toute mauvaise surprise sur son utilisation future. Mais la commune voit plus loin: dans l'édition de février, elle explique que le vaste espace agricole "pourrait contribuer à redéfinir [sa] stratégie alimentaire" .

À moyen terme, Differdange veut profiter de cet espace pour y développer sa production de fruits et légumes locaux, encore trop limitée par rapport aux besoins de la commune. "Parmi les nombreuses propositions avancées, la Ville de Differdange pourrait intégrer ce terrain dans sa nouvelle stratégie alimentaire en y cultivant des fruits et des légume biologiques en plus grande quantité."

Dans l'immédiat, l'ASBL Territoire naturel transfrontalier, qui va gérer le site, a entamé des démarches pour "dresser un inventaire détaillé de la faune, de la flore, des espèces et des écosystèmes". Il s'agit également de lutter contre la pollution du site, notamment des déchets en tout genre qui peuvent y être déposés en toute illégalité, à l'instar de ce qui se passe à Rédange ou à Villerupt.

Dans une réponse à une question parlementaire du député Fernand Kartheiser (ADR), les ministres de l'Intérieur et de l'Environnement ont d'ailleurs confirmé avoir recensé la présence de déchets faciles à éliminer, notamment des pneus, des lampes à néon ou encore des gravats de chantier. Une grande opération de nettoyage est d'ailleurs programmée pour le samedi 7 mars. Des bénévoles se chargeront de ramasser des déchets des deux côtés de la frontière.

Cliquez sur l'image pour accéder à l'événement Facebook.