La ville de Metz "peut créer la surprise" aux élections municipales avec la candidate du Rassemblent national (RN) Françoise Grolet, a assuré vendredi Marine Le Pen lors d'un déplacement pour soutenir les neuf têtes de listes du parti en Moselle.

Metz est avec Perpignan notamment une des grandes villes où le RN entretient l'espoir de pouvoir rafler la mairie. "Je crois beaucoup à la candidature de Françoise (Grolet). Je pense que Metz peut créer la surprise", a lancé la présidente du RN lors d'une conférence de presse aux côtés de Mme Grolet et de Fabien Engelmann, maire de Hayange depuis 2014.

À Metz, ville de 117.000 habitants, douze candidats sont en lice pour succéder au socialiste Dominique Gros, qui ne se représente pas après deux mandats.

Cependant, un sondage Ifop/Fiducial pour Le Républicain lorrain et ViàMirabelle publié jeudi ne place la candidate du Rassemblement national, Françoise Grolet qu'en troisième position des intentions de vote au premier tour,  avec 18%, derrière le sénateur LR François Grosdidier (29%) et le candidat de la gauche et des écologistes Xavier Bouvet (20%).

"Je pense que Françoise arrivera en tête de ces élections. Quand les habitants sauront le caractère communautariste de M. Grosdidier, ce qu'il a fait, ce qu'il a voté, beaucoup renonceront à voter pour lui", a assuré Marine Le Pen.

Le sondage publié jeudi place Mme Grolet en troisième position en cas de triangulaire ou de quadrangulaire au second tour.

"Le candidat LR en tête actuellement, condamné pour détournement de fonds publics, mis en examen pour des faits encore plus graves, doit montrer son vrai visage aux électeurs", a prévenu Mme Grolet, faisant référence à une condamnation de M. Grosdidier en 2015 et une enquête le visant depuis début 2019 pour "pris illégale d'intérêts" et "détournements de fonds publics".

Mme Le Pen a vanté "l'excellente" gestion des villes par les maires RN, citant la "baisse de l'insécurité, la stabilité des impôts quand ce n'est pas la baisse, les investissements et les réalisations qui ont été faits".

"Vous n'imaginez pas ce qu'on nous a raconté sur ce que deviendraient les villes si le RN était élu! Les oiseaux de mauvais augure peuvent croasser sur d'autres mouvements, pas sur le nôtre qui a fait la démonstration en la matière", a-t-elle ironisé.