Durant deux ans, des chercheurs liégeois ont étudié la résistance au traitement d'un des cancers les plus répandus et les plus meurtriers: celui du colon. Car, malgré tous les efforts, à peine 15 % des patients répondaient à la technique de la thérapie ciblée.

Pour lever la résistance des autres patients, on a testé une molécule naturelle à l'efficacité redoutable: la carnosine. "En fait, la carnosine est une molécule toute simple qui est produite par notre corps et qui est déjà utilisée comme un supplément par les sportifs qui veulent éviter un petit peu d'avoir des douleurs musculaires", a précisé Akeila Bellahcene, directrice de recherche au Fonds national de la recherche scientifique (FNRS), au micro de nos journalistes Julien Modave et David Müller.

On sait que les cellules cancéreuses sont de grosses consommatrices de sucre et d'énergie. L'association d'idées était alors évidente pour ces chercheurs financés par le Télévie. Ces molécules pourraient aider à mieux accepter un traitement efficace. "Ce qu'on a montré, c'est que d'associer la carnosine aux thérapies ciblées va re-sensibiliser ces fameux patients résistants et donc, on va de ce fait aider à guérir plus de 50 % des patients atteints du cancer du colon", a encore indiqué Akeila Bellahcene.

Et les chiffres avancés pourraient même être largement dépassés après de nouveaux tests. En fait, on envisage d'associer cette molécule naturelle dans le combat contre d'autres tumeurs comme celle du cancer du pancréas, par exemple.