Le barreau de Sarreguemines, comme beaucoup d'autres à travers la France, est en grève depuis le 6 janvier pour protester contre la réforme des retraites et défendre le régime autonome des avocats.

Des avocats du barreau de Sarreguemines ont troqué lundi leurs robes pour des uniformes d'hôtesses de l'air et de pilotes de ligne, en signe de protestation contre la réforme des retraites, faisant valoir que ces professions avaient obtenu gain de cause, contrairement à eux.

"Dernier appel pour le vol Sarreguemines airlines pour le ministère de la Justice", a parodié l'un d'eux sur les marches du Palais de justice.

Une quinzaine d'avocats ont alors ôté leurs robes, laissant apparaître un uniforme de pilote de ligne et des lunettes d'aviateur pour les hommes et d'hôtesse de l'air pour les femmes, fichu rouge autour du cou et calot sur la tête.

"La réforme des retraites, telle que voulue par le gouvernement, aura pour conséquence la disparition de plus de la moitié des avocats", a protesté au micro le bâtonnier de Sarreguemines, Romain Gorgol, tandis que ses consœurs et confrères exécutaient en rythme la traditionnelle gestuelle des consignes de sécurité.

Selon le bâtonnier, la hausse des cotisations retraite de 14% à 28% prévue par la réforme entraînera "l'augmentation des honoraires des avocats", empêchant de nombreux justiciables de recourir à leurs services, et pénalisera tout particulièrement les professionnels du droit travaillant avec l'aide juridictionnelle.

"Beaucoup d'avocats devront penser à la reconversion", a-t-il souligné.