Les faits remontent au 1er janvier dernier, impliquant une course-poursuite sur l'A31 et le non-respect d'un barrage de la police.

Trois jeunes personnes étaient à bord d'un SUV de location sur l'A31 en direction de Thionville vers 05h10 le 1er janvier dernier lorsqu'ils ont dépassé une voiture de la police à plus de 160 km/h. S'en est suivie une course-poursuite entre les deux véhicules jusqu'à la sortie de Talange où les jeunes décident de quitter l'autoroute en direction d'Hagondange.

A cet instant, les fuyards, toujours suivis par la police, font le tour du rond-point et tentent de revenir sur l'A31. Mais c'était sans compter sur la réaction anticipée de la police qui avait positionné une voiture en travers de la route pour leur barrer le chemin.

Comme le relatent nos confrères du Républicain Lorrain, le puissant SUV tente alors de se frayer un chemin, mais c'est en remarquant qu'il a endommagé son véhicule que le chauffeur s'arrête finalement.

Les agents essaient d'ouvrir les portières pour faire sortir les occupants mais celles-ci sont verrouillées de l'intérieur. Ils sortent alors leurs armes pour les forcer à quitter le véhicule en levant les mains mais rien n'y fait, comme le précise l'enquête en cours de la brigade de recherches de Metz.

Le véhicule fait alors marche arrière pour repartir aussitôt en avant, obligeant les agents à utiliser leurs armes à feu. Un policier tirera quatre fois, son collègue n'effectuera qu'un tir en direction du véhicule, sans blesser personne, comme par miracle. Même sous le feu des balles, le SUV arrive à passer et à prendre la fuite.

L'identification du véhicule a permis de déterminer la société de location basée au Luxembourg et l'identité de la personne ayant signé le contrat de location du SUV.

Un jeune homme âgé de 23 ans, originaire de Mondelange, a été présenté lundi à un juge d'instruction en charge de l'enquête. Il affirme n'être que le passager dans cette affaire mais il est considéré par la justice comme le potentiel conducteur du véhicule. Il a été mis en examen pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique et a été incarcéré.

Son avocat a expliqué ne pas comprendre comment le procureur de la République de Metz accepte l'usage des armes sans "aucune difficulté". La défense du jeune homme va donc faire appel de la détention provisoire et même aller plus loin en demandant une enquête sur l'utilisation des armes dans cette affaire. Il est d'avis que cette solution n'est pas la réponse adaptée à ce genre de situation et se demande pourquoi les agents n'ont pas tiré dans les pneus.

Le deuxième passager du véhicule est toujours recherché par les autorités. Il pourrait être en fuite à l'étranger.