Des policiers belges, qui travaillent dans la zone frontalière, vont suivre des cours de luxembourgeois.

L'idée de Michaël Collini, commissaire de la zone de police Arlon-Attert-Habay-Martelange, a déjà reçu l'assentiment du ministre belge de l'Intérieur, selon les informations du quotidien belge "La Meuse Luxembourg". Ces cours seront proposés sur la base du volontariat.

Dans cette région, beaucoup d'habitants viennent du Luxembourg. Le luxembourgeois est une langue importante en Wallonie, surtout dans la région d'Attert, où il est encore parlé par des personnes âgées. Cela permettrait également d'améliorer la collaboration entre police belge et police luxembourgeoise, qui sont souvent amenées à travailler ensemble.

Pour l'instant, les responsables recherchent encore des professeurs, les premiers cours sont en effet prévus pour la mi-novembre.