L'acte de naissance d'"America" (l'Amérique), a été signé en Lorraine, à Saint-Dié des Vosges! Retour sur cette histoire méconnue.

Voyageons dans le passé, à la toute fin du XVe siècle. Une époque où la cartographie de la Terre est encore un vaste brouillon, même si des explorateurs intrépides tentent de gommer les mentions "Terra Incognita". Parmi eux, un certain Christophe Colomb qui pose les pieds en octobre 1492 sur un territoire inconnu... en pensant avoir découvert un nouveau passage vers l'Inde!

Maintenant, quittons le pont des navires, pour poursuivre notre voyage sur le plancher des vaches dans l'Est de la France.

Le duc de Lorraine, René II, est alors un grand passionné de géographie. Une passion qu'il partage avec le roi du Portugal, puisque ce dernier lui adresse les documents cartographiques d'un certain Amerigo Vespucci. Et quels documents!

NON, CE N'EST PAS L'INDE!

RTL

Amerigo Vespucci, le premier explorateur a avoir cru en l'Amérique, et qui lui donnera son nom! /

Amerigo Vespucci est un navigateur florentin qui a participé à plusieurs expéditions sous bannières espagnoles et portugaises, suite à la "découverte" de Christophe Colomb. Or, Amerigo Vespucci est convaincu que Colomb se trompe. Pour lui, ce vaste territoire n'a rien à voir avec l'Inde: il s'agit en réalité d'un nouveau continent. Il l'affirme d'ailleurs dans sa lettre "Mundus Novus" écrite en 1503.

Le Duc de Lorraine, lui, le croit. Il confie donc les documents d'Amerigo Vespucci au Gymnase Vosgien, un groupe de savants animé par un chanoine de Saint-Dié-des-Vosges, Vautrin Lud. Cela tombe à pic, car le Gymnase Vosgien a pour mission d'actualiser la "géographie de Ptolémée", un traité rédigé par le célèbre astronome et astrologue grec vers... l'an 150. Une mise à jour s'impose!

Les savants se mettent au travail et exploitent les informations d'Amerigo Vespucci. Le 25 avril 1507, le fruit de leur labeur sort de presse. Ils appellent Universalis Cosmographia cette grande carte découpée en 12 feuillets. Mais pour la postérité, on l’appellera le planisphère de Waldseemüller, du nom du cartographe allemand qui l'a imprimé.

L'ACTE DE NAISSANCE DE L'AMÉRIQUE

RTL

© Domaine public

Et que voit-on sur ce planisphère? Non seulement la première représentation -une ébauche peu fidèle, évidemment- d'un nouveau et immense continent, mais aussi sa première évocation: "America".

Un terme choisi par Martin Waldseemüller et l'érudit Mathias Ringmann, qui ont voulu ainsi rendre hommage au premier "découvreur". Les noms des continents sont alors féminins: Europa, Africa, Asia; Amerigo devient donc America. Bref, c'est là, dans la forêt vosgienne, au pied du Kemberg, qu'une poignée de savants a tout simplement signé l'acte de naissance de l'Amérique.

Et c'est une œuvre magistrale à plus d'un titre. Le planisphère, accompagné du livret Cosmographiae Introductio contenant un traité de géographie, compile savoirs antiques et observations contemporaines pour représenter le monde tel qu'on ne l'avait jamais vu. Jusqu'alors, la cartographie s'appuyait encore sur la "Mapa Mundi", inspirée de notions géographiques bibliques qui placent Jérusalem au centre d'un monde ne comptant que trois continents... C’est en outre la première carte murale du monde réalisée par la technique de l’imprimerie.

LES ÉTATS-UNIS DEVRONT PATIENTER 80 ANS

Hélas, si on estime à 1.000 le nombre de copies imprimées à l'époque, on a longtemps pensé les avoir toutes perdu. C'est pourquoi, lorsqu'un exemplaire est retrouvé au début du XXe siècle par un prêtre jésuite en Allemagne, la Bibliothèque du Congrès des États-Unis manifeste aussitôt son intérêt. Mais le gouvernement allemand refuse catégoriquement de la céder.

En 2001, après 80 ans de négociations, les États-Unis réussiront finalement à l'acquérir pour dix millions de dollars. Après restauration, elle est désormais visible à la Bibliothèque du Congrès à Washington DC. Et les Vosges, dans tout ça? On peut trouver sur un mur de Saint-Dié-des-Vosges une fresque reproduisant le planisphère de Waldseemüller. Et à la médiathèque Victor-Hugo, les curieux pourront admirer un exemplaire du livret Cosmographiae Introductio.

D'ailleurs, en plus d'être la marraine de l'Amérique, Saint-Dié-des-Vosges est surnommée la capitale des géographes, et un festival international de géographie y est organisé chaque année. Une occasion de plus d'aller se promener dans cette magnifique région!