Le gouvernement wallon veut installer 4.000 kilomètres de haies à travers toute la Wallonie, et ce pour améliorer la biodiversité et enrayer l'érosion des sols.

À Chiny, une de ces haies vient d'être plantée l'hiver dernier. Cette haie est une haie fourragère et contourne un enclos de moutons. À terme, l'éleveuse de ces animaux veut en placer sur une distance totale d'un kilomètre. Ces haies délimitent les parcelles et vont permettre de nourrir les animaux.

Thomas Gaillard, conseiller au sein de l'ASBL "Natagriwal" nous détaille les avantages de placer ce genre de haies: "Les chèvres sont consommatrices d'un bon nombre de feuilles et l'éleveuse avait la volonté de pouvoir fournir à ses chèvres du feuillage. Lors des périodes de sécheresse, ces arbres restent en feuilles".

Renforcer la biodiversité

L'association d'Anne Léger incite les habitants de la Gaume à en placer. Elle regroupe les commandes. Dix kilomètres de haies ont déjà été placés l'année dernière avec en tête un objectif principal: renforcer la biodiversité.

Anne léger, chargée de la mission au sein de l'ASBL "Parc naturel de Gaume" nous énumère les avantages de telles plantations: "Il y aura tout ce qui tourne autour: les insectes, les petits animaux qui vivent autour, les chauves-souris qui sont en perdition."

Thomas Gaillard et Anne Léger se réjouissent de l'annonce du gouvernement wallon. Les haies permettent de limiter l'érosion des sols et offrent un espace d'ombre pour le bétail. Elles ont été retirées du paysage durant plusieurs décennies, comme se souvient Thomas Gaillard: "Dans les années 50, 60, 70 et même au début des années 80, on a vu nos paysages se simplifier avec l'arrachage de haies massif dû à l'intensification de l'agriculture et la mécanisation."

Comment le gouvernement va-t-il procéder? Va-t-il augmenter la prime existante? Il n'y a pas encore de réponse à ces questions. Selon Ecolo, ces 4.000 kilomètres augmenteraient de 25% la présence de haies en Wallonie.