Depuis bientôt un an, la famille de Mathieu, dix ans et gravement handicapé, tente de réunir suffisamment d'argent pour adapter son domicile à la vie du jeune garçon. Ils ont lancé une cagnotte en ligne.

Sandrine Lenglart ne perd pas espoir mais elle fatigue. Il faut dire que depuis dix ans, cette maman de Cattenom se bat pour offrir un quotidien décent à son fils Mathieu, gravement handicapé depuis sa naissance.

Tétraplégique, épileptique, et maintenu droit grâce à un corset, le jeune garçon ne peut ni se déplacer ni se nourrir seul. Un véritable enjeu du quotidien car, en termes de mobilité, leur maison n'est pas adaptée à la vie de Mathieu. Jusqu'à présent, son père le portait jusque dans leur chambre, qu'ils partagent tous les trois au premier étage. "Mais Mathieu grandit et cela devient de plus en plus dur de le porter", nous confie sa mère, qui doit parfois se débrouiller seule lorsque son compagnon est en déplacement. "Il suffit que je me bloque le dos, comme il y a quelques jours, et impossible de le déplacer."

La Maison départementale pour les personnes handicapées de Moselle (MDPH) est bien intervenue, et d'après ses calculs, la famille devrait débourser environ 30.000€ pour adapter son logement: transformer le garage en chambre, installer une chenillette pour franchir les marches de l'entrée et acheter les nombreux appareils indispensables à Mathieu (fauteuil, lit de douche...). Une somme que les parents n'ont pas, et qui ne sera pas couverte par l'aide de la MDPH, qui peut tout de même apporter 10.000€ maximum pour dix ans. "Vraiment, c'est un luxe d'être handicapé" souffle la maman devant les devis qui s'accumulent.

En décembre 2018, Sandrine a finalement lancé un appel à l'aide sous la forme d'une cagnotte intitulée "Un monde meilleur pour Mathieu" sur la plateforme Leetchi. Ces neuf derniers mois, plus de 200 personnes ont déjà offert près de 8.000€ pour le jeune garçon. La famille s'est donnée jusqu'à la mi-novembre pour rassembler un maximum d'argent.