Huit personnes ont été arrêtées dans le cadre de l'enquête liée à la dégradation de quatre radars en Moselle.

Les radars de la Lorraine ont souffert ces derniers mois, certains, notamment celui situé sur l'A31 dans le sens Luxembourg - Metz (Richemont), n'étant remplacés que très récemment.

Une enquête a porté ses fruits, annonce la préfecture de Moselle, puisque huit personnes "se revendiquant du mouvement "gilets jaunes"" ont été interpellées par la brigade de recherche de Sarrebourg, à la suite d' "incendies volontaires et de destructions aggravées" de radars sur la RN4, à l'est de Nancy. En l'occurrence, quatre radars installés à hauteur des communes de Héming, Ibigny, Brouxviller et Gondrexange, vandalisés entre novembre 2018 et mars 2019.

Quatre "Gilets Jaunes" ont reconnu leur participation aux dégradations commises et ont été condamnées en juin dernier à quatre mois de prison avec sursis par le tribunal de grande instance de Metz, informe la préfecture. Leurs deux véhicules ont également été saisis, "afin de couvrir l’amende de près de cent mille euros des dégâts causés".

"LE RADAR SAUVE DES VIES"

La préfecture de Moselle, qui n'a pas communiqué sur le nombre exacts de radars vandalisés dans le département, profite de ce premier coup de filet pour "rappeler" le rôle souvent très contesté, notamment par les Gilets Jaunes, des radars: "Ils jouent un rôle de régulateur de vitesse, ont été mis en place pour lutter contre l'insécurité routière et faire évoluer le comportement des usagers de la route".

"La décision d’implanter un radar s’effectue sur les sections où se produisent un nombre d’accidents corporels supérieurs à la moyenne. Par sa présence 24h/24h, le radar sauve des vies en dissuadant les usagers de commettre des excès de vitesse. Pour rappel, la vitesse excessive ou inadaptée est responsable d'un accident mortel sur trois" ajoute la préfecture, qui avance aussi quelques chiffres.

JUSQU'A 200.000 EUROS POUR REMPLACER UN RADAR

Ainsi, le coût d'intervention pour des dégradations lourdes nécessitant le remplacement d'une cabine oscille entre 60.000 et 200.000 euros, "selon l'ampleur des travaux de génie civil requis."

Le remplacement de radars tronçons coûte cher: de 120.000 à 200.000 euros. Un radar fixe et discriminant, de 60.000 à 80.000 euros et un radar de chantier, 75.000 euros.

La dégradation de radars constitue un délit qui peut aboutir à une condamnation pénale.