Belle prise des autorités françaises sur l'autoroute A31 mercredi dernier lors d'une grande opération de sécurité.

Vous aurez peut-être constaté la forte présence des services de gendarmerie sur les deux axes principaux de la région lorraine la semaine dernière: l'A31 et l'A4. Une présence justifiée par une grande opération de sécurité lancée mercredi.

Les gendarmeries de Moselle, de Meurthe-et-Moselle, de la Meuse et des Vosges ont mobilisé des hommes aux principaux péages de la région et ça a porté ses fruits. Ces unités ont été appuyées par la brigade cynophile

L'opération, décrite comme "un franc succès" par les autorités, a permis d'intercepter un automobiliste sur l'A31 qui transportait pas moins de 53 kilogrammes de résine de cannabis et 100 grammes d'amphétamines alors que le dispositif venait d'être levé.

Avant cela, un individu "en situation irrégulière" sur le territoire français et plusieurs personnes détenant des stupéfiants ont pu être interpellées. Une personne visée par un extrait de jugement a également été interceptée et écrouée pour quatre mois. Enfin, un automobiliste qui avait caché près de 5.000 euros dans son tableau de bord a également pu être appréhendé.

"Nous privilégions l'A31 qui traverse le département du Nord au Sud et relie le Sud de l'Europe, notamment l’Espagne et l’Afrique du Nord, au Bénélux", a expliqué l'adjudant Yannick Denain détaché auprès de l'EDSR de Meurthe-et-Moselle.

Pour sa part, le général Didier Marconnet, commandant en second la Région de gendarmerie du Grand Est, a insisté sur le fait que l'A31 et l'A4 restent les axes privilégiés pour le transport d'armes, le trafics de stupéfiants, l'immigration irrégulière ou encore le transport d'objets "issus de cambriolages". C'est pourquoi des opérations y sont menées régulièrement.

La dernière en date, celle de mercredi dernier, semble avoir confirmé les dires du général. A quand la prochaine opération?