Un belge explique pourquoi il s'est converti au leasing plutôt qu'à l'achat d'une voiture, et donne les avantages et les inconvénients de ce système de location.

Sébastien Hallet a opté pour leasing il y a 2 ans. Pas de crédit mais une location… par facilité. La voiture ne lui appartient pas. Son coût est fixe et tout est compris, même les pneus. "Elle me coûte 199 euros par mois, ce qui comprend tous les entretiens et les pneus, hiver et été. La seule petite erreur que j'ai faite, c'est que le contrat est fait pour 10.000 kilomètres par an. Or j'en ai fait beaucoup plus", a-t-il indiqué.

Pénalité: 1.200 euros pour 20.000 kilomètres de trop. Mais pas de quoi rebuter l’automobiliste.

QUEL AVENIR?

Argument pour le leasing : la grande inconnue sur les carburants: lequel choisir ? Avec quelles taxes ou quelles aides dans les années à venir ? Des clients préfèrent temporiser durant quelques années.

"Essence, diesel, énergies alternatives, électricité, hybrides, on entend un peu de tout et les gens sont perdus. Pour ça, le leasing, c'est relax pour eux parce que la reprise du véhicule est assurée par la banque ou la société de leasing", a expliqué Laurent De Viron, spécialiste leasing au sein d’une concession automobile.

En Belgique, 3 % des nouveaux contrats de leasing concernent des particuliers. 2.000 en 2016. 3.800 l’an dernier. Utiliser plutôt qu’acheter, un nouveau choix de mobilité. 12.500 voitures roulent sous leasing privé.

La formule attire aussi les jeunes conducteurs, séduits par des primes d’assurances moins chères car négociées à grande échelle par les sociétés de leasing.