14% des Belges trouvent les vaccins risqués (ils sont 41% en France...). L'UNICEF s'en inquiète et lance une campagne pour réaffirmer l'efficacité des vaccins.

Avec ce chiffre à l'appui: en 2017, dans le monde, un million et demi d'enfants sont morts de maladies que l'on aurait pu éviter.

Chez nous, 95% des enfants sont vaccinés mais les rappels à l'adolescence sont de plus en plus zappés (le taux descend à 75%). Conséquence: la rougeole fait son grand retour.

L'ONE, l'office pour la naissance et l'enfance, insiste: la vaccination, c'est aussi pour protéger les autres. "Ils en bénéficient aussi, actuellement, tous ces enfants dont les parents disent 'Ce n'est pas grave, mon enfant n'est pas vacciné'. En fait, c'est parce que les autres sont vaccinés qu'il est protégé. Mais si tout le monde commence à réagir comme ça, on va avoir des couvertures qui continuent à diminuer, des épidémies. C'est un peu ce qui se passe actuellement, et on se retrouve avec des cas de rougeoles qui ont explosé cette année en Belgique".

En Belgique, seul le vaccin contre la polio est légalement obligatoire. Mais les crèches demandent aussi que les enfants soient vaccinés contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la rougeole, la rubéole et les oreillons.

En cette semaine européenne de la vaccination, une nouvelle version, plus claire, du site

est lancée aujourd'hui.