En plus de l'ajout d'une troisième voie sur toute la portion entre Thionville et la frontière, le contournement de Thionville est un des projets phares de l'A31bis.

Retardé, critiqué, attendu... Les mots ne manquent pas pour qualifier un des projets les plus controversés de ces dernières années en Moselle-nord.

Si le versant le plus médiatique est la probable installation d'un péage sur la portion d'autoroute entre Thionville et Luxembourg, un autre pan du dossier suscite de nombreuses interrogations. Nous parlons du contournement de Thionville.

QUATRE TRACÉS RETENUS

Alors que l'A31 se sépare en deux au triangle de la Fensch, pour donner naissance à l'A30 qui rejoint Longwy, les élus planchent sérieusement sur un tronçon reliant l'A30 à l'A31. Un raccourci qui n'a pas été pris et est aujourd'hui embourbé dans les résistances locales et les problèmes de budget.

Comme le rapporte la radio France Bleu Lorraine Nord, le préfet de la région, Jean-Luc, Marx, a retenu quatre tracés potentiels. Ceux-ci seront bientôt soumis à une consultation publique:

  1. un tronçon qui traverserait la ville de Florange,
  2. un tracé qui remonterait entre Uckange et la Moselle avant de rejoindre l'A31 à Terville,
  3. une section entre Terville et l'échangeur d'Illange,
  4. un axe qui partirait d'Uckange pour remonter vers Illange avant de rejoindre Terville.

La solution n°1, celle de Florange, est privilégiée. Et ce même si les habitants et la municipalité freinent des quatre fers pour ne pas voir la ville coupée en deux par une large bande d'asphalte.

La radio explique que le président de la communauté d'agglomération du Val de Fensch, Michel Liebgott, aimerait voir l'A31 traverser Florange sous terre. Un tunnel qui pourrait coûter cher mais qui serait vite remboursé avec l'installation de ce fameux péage.