On l'a tous déjà vécu: les prévisions météo sont encourageantes, mais le ciel n'en fait qu'à sa tête et nous tombe dessus. Au point de se demander à quel point les prévisions météorologiques sont-elles vraiment fiables de nos jours, et quels facteurs entrent en compte?

L'alerte avait été donnée déjà une semaine en avance: le mardi 19 juillet, les températures ont grimpé jusqu'à 39 degrés au Luxembourg. Six jours avant le 13 juillet, le ministère de l'Environnement et l'Administration de la gestion de l'eau avaient déclaré une phase de vigilance en raison de la sécheresse. On pouvait notamment y lire que des températures dépassant les 30 degrés et une absence de pluie étaient à prévoir pour les deux semaines à venir.

Mais combien de temps à l'avance peut-on établir des prévisions météorologiques fiables? Peut-on déclarer de manière générale que l'été va être chaud et que l'hiver sera humide? Et est-il par exemple plus simple de prévoir une vague de chaleur que des orages ou des inondations?

Nous avons posé ces questions et bien d'autres encore à Luca Mathias, météorologue à MétéoLux.

COMBIEN DE JOURS EN AVANCE PEUT-ON FAIRE DES PRÉVISIONS FIABLES?

Tout d'abord, on ne peut pas généraliser. Estimer qu'une prévision météo pour le lendemain sera correcte dans 90% des cas ne signifie pas que celle pour le surlendemain a 75% de chance d'être correcte.

En effet, l'exactitude des prévisions dépend autant de paramètres météorologiques - comme la température, les précipitations ou le vent - que d'autres conditions météorologiques, nous explique le météorologue Luca Mathias.

"Parfois on a des conditions météorologiques stables avec des anticyclones, ce qui permet des prévisions très fiables jusqu'au 5e voire 7e jour. Cependant, on doit parfois aussi se battre avec des conditions météorologiques qui rendent difficile la réalisation de prévisions fiables pour les prochains deux ou trois jours."

De manière générale, les prévisions dans notre région ont une "fiabilité assez correcte et acceptable" jusqu'au 3e jour. Au-delà, les prévisions sont de moins en moins sûres.

C'est pourquoi la météo affichée sur RTL est organisée en deux temps:

  • des prévisions météorologiques détaillées pour les trois prochains jours
  • un aperçu plus général pour les cinq jours suivants. 

Les données des différentes stations météo exploitées par Kachelmannwetter au Luxembourg sont également reprises dans les prévisions météo de RTL.

CERTAINS PHÉNOMÈNES MÉTÉOROLOGIQUES SONT-ILS PLUS FACILES À PRÉDIRE QUE D'AUTRES?

Là encore, l'expert de MétéoLux explique qu'on ne peut pas donner de réponse concrète. Vu que la surface du Luxembourg est plutôt petite, il est plus simple de prédire des phénomènes météorologiques vastes comme par exemple une canicule, que de prévoir des phénomènes plus locaux comme des orages, du vent ou encore de la grêle. Mais même ces prévisions ont leurs limites.

Quelques jours avant que le mercure ne frôle les 39 degrés ce 19 juillet, le ministère de l'Environnement avait écrit dans une lettre adressée à la presse: "Les prévisions météorologiques annoncent des températures au-dessus de 30°C durant les deux semaines à venir, ainsi qu'une absence de précipitations."

D'après Luca Mathias, cette phrase n'était cependant "pas correcte en termes de faits". Les prévisions n'auraient "jamais indiqué cela de cette façon", et il demeurait de fortes incertitudes concernant la deuxième semaine.

Même s'il est vrai qu'on peut souvent prédire de manière plus fiable des vagues de chaleur que d'autres phénomènes météorologiques extrêmes, et qu'on peut prévoir des périodes de sécheresse déjà cinq à sept jours en avance, cela dépend néanmoins toujours fortement de la stabilité et de la complexité des conditions météorologiques générales.

RTL

Les pompiers éteignent un incendie qui s'est déclaré dans un champ entre Schrondweiler et Schieren le 19 juillet 2022. / © Ketty et Rom Hankes

En ce qui concerne les inondations importantes qui ont eu lieu en juillet 2021 au Luxembourg, en Allemagne et en Belgique, on aurait pu dire déjà deux à trois jours en avance et ce de manière relativement fiable qu'un phénomène de fortes pluies continuelles allait s'abattre sur le pays. Quant aux réelles quantités de pluie qui allaient s'écouler au Luxembourg, "de fortes incertitudes" demeuraient jusqu'au dernier moment.

"En ce qui concerne les épisodes pluvieux continus qui sont souvent associés à un front quasi stationnaire, de petits changements dans le déplacement du front par rapport à la prévision peuvent avoir un impact important sur les quantités de pluie pour le Luxembourg, étant donné que notre pays est si petit", explique Luca Mathias.

RTL

Les inondations à Echternach le 15 juillet 2021. / © Archives RTL

PEUT-ON PRÉDIRE À L'AVANCE UN ÉTÉ CHAUD ET UN HIVER HUMIDE?

Il ne s'agit pas de prévisions météorologiques classiques, mais de tendances saisonnières, comme l'explique le météorologue de l'agence météorologique nationale. Ainsi dans ce cas précis, les anomalies d'une période donnée - que ce soit un mois ou une saison - sont examinées en comparaison avec des périodes climatologiques de référence.

Ces modèles ne sont cependant pas particulièrement fiables, même s'ils peuvent fournir des indications. "Pour l'été passé, les tendances saisonnières étaient largement sans rapport avec les faits météorologiques qui se sont finalement produits. Mais pour le moment, elles ont fourni une indication assez juste cet été", d'après Luca Mathias. En général, les tendances saisonnières pour l'hiver sont plus fiables à prévoir que celles pour l'été. En effet, les modèles météorologiques saisonniers ne peuvent par exemple pas prendre en compte les orages de manière aussi juste.

LES PRÉVISIONS SONT-ELLES PLUS FIABLES QU'AVANT?

Ces 30 dernières années les modèles météorologiques sur lesquels se basent les prévisions, sont devenus de plus en plus précis et performants.

Un graphique du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (ECMWF) illustre cette évolution de manière claire. Pour l'hémisphère nord, une prévision sur cinq jours est aujourd'hui à peu près aussi fiable qu'une prévision sur seulement trois jours en 1995. Une prévision sur sept jours est maintenant à peu près aussi précise qu'une prévision sur cinq jours l'était il y a 20 ans.

RTL

© ECMWF

"Au cours de ces 30 dernières années d'immenses progrès ont été réalisés en termes de capacité de calcul des supercalculateurs avec l'assimilation d'observations météorologiques du monde entier ou de manière générale avec la résolution et les paramétrisations physiques au sein des modèles météorologiques", explique Luca Mathias.

"La précision et l'exactitude des prévisions météorologiques se sont nettement améliorées, même si on entend souvent le contraire", déclare Fabian Ruhnau de Kachelmannwetter. Il y a 40 ans, même les prévisions pour le lendemain étaient souvent incertaines. Désormais, il est possible de prédire la température du lendemain au degré près.

Le service météorologique national MétéoLux ne calcule pas ses propres modèles météorologiques, mais utilise ceux des pays voisins, donc de l'Allemagne, de la France, ainsi que des Pays-Bas. Ces modèles ont intégré de manière efficace la topographie du Luxembourg, de sorte que le Grand-Duché n'a pas besoin de son propre modèle météorologique à haute résolution. Les modèles  du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme sont également pris en compte dans les prévisions.

Le modèle météo de Kachelmannwetter divise le Grand-Duché en une grille haute résolution de 1x1 kilomètre. Les prévisions comprennent également des données provenant de radars des précipitations, d'images satellites et de plus de 30 stations météorologiques du Luxembourg. La topographie du Luxembourg induit l'existence de conditions météorologiques souvent différentes dans le sud et dans le nord du pays, selon Fabian Ruhnau de Kachelmannwetter. Ainsi, il pleut souvent un peu plus dans le nord du pays en raison de nuages ​​qui restent bloqués dans les montages des Ardennes.

CONCLUSION

Le degré de fiabilité d'une prévision météorologique dépend de plusieurs facteurs. Une zone anticyclonique stable est par exemple plus simple à prédire que des orages pour lesquels on ne peut souvent pas dire, même peu de temps avant, s'ils vont s'affaiblir ou à quel point ils vont être forts. De manière générale, les prévisions météorologiques sur trois jours sont assez fiables.

Toutefois, les prévisions météorologiques ne permettent pas de prévoir si l'été prochain sera particulièrement chaud ou si l'hiver sera particulièrement froid. En effet, il s'agit de tendances saisonnières, souvent peu fiables.

Cependant, on peut dire que de nombreux progrès ont été réalisés durant ces 30 dernières années dans le domaine des prévisions météo. Aujourd'hui équipés de calculateurs très modernes, il est désormais possible de faire de prévisions qu'on n'aurait jamais pu imaginer durant les années 90.